Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Technicum de Tizi Ouzou

Des enseignants dénoncent leurs conditions de travail

C’est une énième déclaration à travers laquelle pas moins de vingt-cinq professeurs du lycée-technicum de la Nouvelle Ville de Tizi Ouzou dénoncent leurs mauvaises conditions de travail qui perdurent depuis de longues années déjà. Dans un communiqué rendu public hier, ces enseignants contestataires regrettent “avec amertume que les conditions de travail les plus élémentaires ne sont pas réunies afin d’accueillir les élèves dans l’établissement
de manière décente”.  à cet effet, les enseignants protestataires ont tenu
à énumérer tout un chapelet de contraintes très pénibles auxquelles ils sont confrontés au quotidien dans l’exercice de leur fonction dont notamment “l’absence d’un réseau internet dans l’établissement, y compris dans la salle des professeurs, des radiateurs de chauffage qui ne fonctionnent pas dans certaines salles d’études, des vitres brisées, des portes qui ne ferment pas et des salles
de classe dans lesquelles il est pratiquement impossible de travailler”.
à tous ces désagréments, les enseignants mécontents préciseront que “les toilettes des élèves manquent terriblement d’hygiène à un tel point que la plupart de nos élèves se rabattent sur celles des enseignants qui ne sont guère mieux lotis”, déplorent-ils tout en soulignant encore que “le manque de surveillants généraux incite les élèves
à verser dans une certaine anarchie sans aucune crainte”. Sur un autre volet, ces enseignants affirment que pour se préparer à la séance d’éducation physique et sportive, les élèves sont obligés de se changer dans l’amphithéâtre de l’établissement, et ce, par manque d’infrastructure sportive alors qu’une salle de sports réalisée à l’intérieur même de l’établissement attend toujours sa réception depuis de longues années et reste ainsi livrée à tous les risques de dégradation. Les protestataires affirment aussi qu’“il est illusoire de réaliser son travail convenablement  dans de telles conditions
et la bonne volonté des enseignants ainsi
que celle des élèves ne peuvent suffire pour obtenir de bons résultats scolaires” tout en précisant que “cette même déclaration ne suffit pas à résumer l’ensemble des problèmes que nous vivons quotidiennement dans notre établissement puisque d’autres contraintes ne sont pas citées et ne font que compliquer la situation d’un établissement livré à lui-même”.  Il est à rappeler que ces enseignants avaient organisé tout récemment un débrayage afin d’interpeller les services concernés, notamment la Direction de l’éducation, sur leurs mauvaises conditions de travail mais en vain puisque les mêmes désagréments persistent toujours.


K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER