Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Commercialisation de la production artisanale

Des œuvres d’art cherchent clients

Le ministère du Tourisme veut non seulement promouvoir le produit issu de l’artisanat mais s’attelle à lui garantir une place de choix sur les places commerciales à l’échelle nationale et à l’étranger. Le ministre, Hassen Mermouri, l’a rappelé hier en marge de la cérémonie de remise des prix de la 15e édition du Prix national de l’artisanat traditionnel et d’art. “Le défi à relever actuellement, est d’assurer une commercialisation à la production artisanale algérienne ici, en Algérie, et à l’étranger”, souligne-t-il. En dépit de leur qualité technique et esthétique indéniable et leur capacité d’adaptation au marché, les œuvres réalisées par des talents trouvent des difficultés à se placer dans les espaces commerciaux. Il s’agit, selon M. Mermouri, d’un secteur qui peut contribuer un tant soit peu à la croissance économique du pays. Il peut constituer une des alternatives aux hydrocarbures à même de concrétiser la diversification économique à laquelle aspire l’Algérie. Cette profusion de talents recensés à travers tout le territoire national va aider à la création de l’emploi, la  préservation du patrimoine local et la promotion du tourisme. Le souci actuel du premier responsable du département de l’artisanat est de préserver, à la fois, un savoir-faire ancestral menacé d’extinction de nos jours et de promouvoir la production artisanale nationale qui a besoin d’un soutien financier et d’une prise en charge sur les plans formation et marketing. Les artisans, les coopératives et les entreprises artisanales lancent ainsi un appel pressant pour une assistance dans plusieurs volets dont le matériel et un accompagnement dans le domaine de la formation. Les créateurs de ces œuvres ont besoin d’encouragement et de stimulation pour qu’ils puissent fournir plus d’efforts en termes de création et d’innovation en relation directe avec la vie quotidienne des citoyens et leurs besoins. La femme rurale, pour ne citer que cet exemple, a du talent et un savoir-faire, mais elle fait face à de nombreuses difficultés en matière de commercialisation de ses produits. Par ailleurs, des campagnes de sensibilisation sur la qualité et l’efficacité de ces produits artisanaux doivent être lancées afin susciter l’intérêt des gens. À noter que les œuvres artisanales primées ont porté sur un service d’ustensiles en cuivre rouge, un tapis, une veste tissée de laine pure et habit brodé de symboles tassili, une série de produits en poterie traditionnelle et un tableau d’art.

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER