Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le premier ministre n’a pas convaincu

Des partis et des organisations dénoncent un “mensonge”

©Yahia/Liberté

La déclaration de Khelil Mahi, ministre chargé des Relations avec le Parlement, désigné par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour s’exprimer devant l’APN à sa place, n’a pas convaincu grand monde du côté de l’opposition politique. Les responsables des partis et des organisations qui se sont rendus disponibles pour une réaction ont douté de l’exactitude des chiffres avancés. Ils ont estimé, également, que ces derniers participent à tronquer la vérité sur l’interdiction des activités publiques de l’opposition. Ainsi, le secrétaire national chargé de la communication au RCD, Athmane Mazouz, a estimé que “la déclaration du Premier ministre est un pur mensonge. Le Premier ministre doit certainement ignorer jusqu’au sens de la liberté. Jamais le pays n’a connu autant de violations des libertés de réunions et de manifestations comme ces dernières années”. Le responsable au RCD a ajouté que “Sellal serait certainement mieux inspiré s’il avait consulté les différents rapports des ONG et les déclarations de l’opposition, dénonçant les violations des droits de l’Homme. Nous sommes dans un État de non-droit, et il aurait suffi à Sellal de se rappeler la mobilisation des milliers de policiers et de gendarmes pour réprimer les manifestations et les activités de l’opposition pour qu’il comprenne qu’on n’a pas la même idée des libertés et de l’action politique”. Une réaction d’une même teneur a été enregistrée chez le parti de Jil Jadid. Son chargé de la communication, Sofiane Sakhri, a dégainé quelques exemples d’interdiction pour battre en brèche l’argument du Premier ministre : “Est-il raisonnable d’accorder du crédit aux déclarations de Sellal ? Nous pouvons, en tant que Jil  Jadid, citer beaucoup d’exemples de demandes d’autorisation d’activités rejetées sans motif valable. Les exemples les plus saillants ont trait aux interdictions opposées à la conférence thématique de la CLTD à l’hôtel Essafir au motif que le thème ‘Conditions pour une élection libre’ n’était pas clair et à cette autre programmée au cinéma Zinet autour ‘des modalités de la transition démocratique’ avec, comme principal intervenant, l’ancien ministre de la Communication, Abdelaziz Rahabi.” Et de s’offusquer de ce que “l’administration ait demandé d’accompagner la demande d’autorisation de la conférence avec Rahabi d’un rapport explicatif sur les grands axes de la conférence, ainsi que des informations détaillées sur les participants et les invités, pour qu’enfin, elle y oppose un refus au motif que la salle Zinet est dédiée aux seules activités culturelles. Ce qui est faux, puisque nous avions organisé auparavant une rencontre politique avec Benbitour et Mechati”. Pour le chargé à la communication de Jil Jadid, “l’administration algérienne réagit aux demandes d’autorisation selon que le demandeur soit proche ou opposant au pouvoir”. Pour sa part, le président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (Laddh), Me Salah Debbouz, a considéré que les chiffres avancés par le Premier ministre ne reflètent pas la réalité. “Le discours n’est pas conforme à la réalité. Il y a entre eux un fossé énorme”, a-t-il souligné, ajoutant que “le gouvernement a l’habitude de mentir. Les chiffres avancés ne veulent rien dire, sauf cacher la vérité. Car ce qui importe, c’est de savoir combien de demandes ont été enregistrées et combien ont été rejetées ?”.

S. A. I.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
adhabouz le 04/04/2015 à 21h59

Ceux aujourd'hui qui cherche une chaise avait un fauteuil quand la vrais opposition souffrais de cette mafia dans la grande majorité de la CLTD ce soit disant des oppasants etait des elites de cette mafia actuellement rejeté leurs seul but c'est la vengence pas le peuple comme a fait notre meilleur président son vrais objetif c'est de ce venger dieu le garde en vie 50ans plus pour qu'il sera un exemple aux autres souffrir moi je prie tjrs dieu qu'il ne mourra jamais jusqa ce que sa chair soit

Commentaires
1 réactions