Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ils ont décidé de réinvestir la rue à Tizi Ouzou

Des protestataires menacent de fermer la RN12

Faute de voir les autorités satisfaire leurs doléances, les citoyens recourent désormais à d’autres formes de revendication. ©D. R.

Énième sortie dans la rue, perturbation du trafic, conséquence du cumul des problèmes non résolus et du mécontentement de la population qui, souvent, recourt à cette forme extrême de contestation.

Les habitants de la cité Chouhada dans la commune de Tadmaït, à la sortie ouest de la ville de Tizi Ouzou, sont sortis dans la rue et ont ainsi réinvesti le terrain de la protestation, hier matin, en menaçant de fermer la RN12, reliant Tizi Ouzou à Alger, la capitale, pour réclamer des quotas de logements relevant du programme de résorption de l’habitat précaire (RHP).
Dès 8h, un attroupement a été constaté notamment à l’entrée de la ville et devant le siège de l’APC, déjà fermé mercredi dernier par les mêmes habitants. L’intervention rapide des services de sécurité a permis d’éviter un blocage certain de cet axe routier névralgique, reliant un important trafic routier, surtout en ce début de semaine marquant le début de la rentrée sociale.
Il est à rappeler que les habitants de la cité Chouhada avaient procédé, mercredi dernier, à la fermeture des locaux de la mairie pour réclamer des quotas de logements RHP. Les manifestants avaient même cadenassé le grand portail de la mairie en signe de mécontentement, car ils estiment que les promesses qui leur ont été faites par les autorités locales, en avril dernier, n’ont pas été tenues. Selon les contestataires, des promesses ont été avancées afin d'attribuer un quota de logements au profit des résidents de la localité qui vivent dans des conditions précaires, mais cette promesse est restée sans suite, d’où, affirment-ils, ces actions successives afin d’exprimer leur désarroi et leur mécontentement. Toutefois, le transport des voyageurs entre Tizi Ouzou et Alger a été sérieusement perturbé et de nombreux bus ont eu du mal à s’aventurer sur la route Tizi Ouzou-Alger du fait que cette menace de fermeture avait fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques jours déjà. Paradoxalement, même les départs par train vers Alger ont été annulés, sans explication et sans préavis, regrettent quelques voyageurs. “À l’annonce de la fermeture de la RN12 sur les réseaux sociaux, nous avons décidé de prendre le train Tizi Ouzou-Alger, mais en vain, car tous les départs vers la capitale ont été annulés et sans explication !”, témoigne un citoyen indigné.
Il est à souligner que le recours à la fermeture de la RN12 est devenu la hantise des usagers de cet axe, notamment des travailleurs et surtout les malades, puisque même les véhicules d’urgence, tels que les ambulances, trouvent souvent du mal à se frayer un chemin et restent bloqués durant de longues heures dans des embouteillages monstres.
Une situation qui n’est pas sans conséquence, parfois dramatique, sur les malades et les personnes âgées, puisque des pertes humaines ont été déjà enregistrées, par le passé, notamment sur les tronçons névralgiques de Tadmaït et d’Oued Aïssi.

K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER