Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Conflit à Agenor

Des travailleurs dénoncent un climat de travail tendu

Le climat social dans lequel travaillent les employés de l’Agence nationale pour la transformation et la distribution de l’or et des autres métaux précieux (Agenor) est plus que jamais, “tendu, accablant et exécrable”. Le milieu de travail est “bouillonnant, prêt à exploser”, estiment ces employés.
Organisés en collectif, les salariés d’Agenor déplorent la situation “pour le moins catastrophique” qui prévaut au sein de leur entreprise.
Une situation engendrée, selon eux, par les “manœuvres scandaleuses de leur président-directeur général, via ses protégés et ses instructions verbales incessantes qui deviennent, au fil du temps, insupportables”. La direction générale et ses relais, affirment-ils, continuent à proférer “savamment des menaces, à dire des calomnies et à recourir, de manière systématique, au harcèlement moral et au dénigrement à l’encontre des cadres supérieurs intègres et compétents”. Le but est de ternir leur image et de les dévaloriser auprès de l’ensemble du personnel et vis-à-vis de la tutelle afin de les pousser vers la sortie de manière directe ou indirecte. Face à une telle attitude de la part de la DG, relève ce collectif dans l’un de ses écrits, certains cadres ont préféré démissionner.
D’autres ont trouvé la parade en faisant valoir leur droit à la retraite anticipée. Une autre catégorie de ces effectifs a été, elle-aussi, ciblée par l’administration qui lui a notifié des “licenciements illégaux”.
Cependant, ajoutent-ils, le “P-DG justifie leur départ en exhibant leur demande écrite (de démission ou de mise à la retraite) à quitter l’entreprise mais en se gardant bien de donner les vraies et profondes raisons de leur acte. Pis encore, il fait, à ce propos, des déclarations mensongères à la tutelle”. Le P-DG a, dénoncent-ils, “atteint un seuil insoupçonné dans le déni de droit en licenciant arbitrairement notre directeur commercial à une année de son départ à la retraite, durant son congé de maladie, par l’envoi d’un vulgaire télégramme lui annonçant la mauvaise nouvelle”. Une décision prise, regrettent-ils, par une “commission de discipline fantoche remaniée à l’image de son immoralité, ne daignant même pas y mettre les formes”.
Refusant de nous donner son son de cloche, le P-DG nous a orientés vers le groupe Manal. Après avoir pris attache avec la DG de ce groupe, son P-DG, fraîchement installé, a refusé de s’exprimer à ce sujet.

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER