Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Deux plaintes ont été déposées contre elles par leurs clients

Deux agences de voyages d’Alger accusées d’arnaque

Quand rêver de vacances tourne au cauchemar. ©D. R.

Devant les pratiques de ces tours opérateurs, les victimes n’avaient d’autre choix que de saisir les autorités concernées.

Au moins deux plaintes ont été déposées, cette semaine, par des clients contre deux agences de voyages d’Alger, Bicha Voyages Travel For You et City Lights, accusées par leurs clients “d’arnaque”. La première plainte est l’œuvre d’un groupe de 24 personnes, de retour d’un séjour touristique, du 2 au 13 août, entre Istanbul, en Turquie, et Charm El-Cheikh, en Égypte,  où ils dénoncent avoir vécu, avec l’agence Bicha Voyages Travel For You, un “véritable calvaire”. D’où leur accusation contre cette agence d’“escroquerie” et de “publicité mensongère”. La plainte dont on détient une copie a été déposée, avant-hier mardi auprès de la Direction de la répression des fraudes et du contrôle qualité du ministère du Commerce, du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, du Syndicat national des agences de voyages (Snav) et de l’Organisation nationale de la protection des consommateurs. L’objectif des plaignants est de “faire la lumière sur les pratiques douteuses de cette agence et de ses sous-traitants”. Il est reproché à l’agence en question d’avoir “gravement manqué” à ses obligations contractuelles envers ses clients, en “violation” de la loi fixant les modalités d’exploitation des agences de voyages. Des accusations que rejette en bloc le responsable de Bicha Voyages Travel For You, Ali Yahi, joint par téléphone. “Ces accusations sont infondées tant que notre agence a respecté à la lettre le programme défini au préalable pour ce séjour précis, à savoir celui du 2 au 13 août. Nous avons confiance en la justice pour faire toute la vérité”, a commenté M. Yahi pour qui la plainte serait portée par seulement deux ou trois personnes. Néanmoins, cette plainte est appuyée par au moins six attestations sur l’honneur signées par les chefs de famille représentant les 24 personnes ayant pris part au séjour sur un total de 34 personnes. Autre arnaque, autre agence. City Lights est pour sa part, accusée d’avoir, depuis l’ouverture de la saison estivale, “volé” au moins une nuitée à ses clients et “changé le lieu d’hébergement”. Cette agence, apprend-on de ses clients et même de certains de ses collègues voyagistes, a affrété, cette année, cinq vols charters, prépayés, auprès de la compagnie Egyptair. Un engagement qui, visiblement, avait obligé ses propriétaires à faire davantage d’efforts en termes de publicité afin d’attirer un maximum de clients. Mais c’était compter sans la réticence des Algériens à voyager au tout début de l’été. Résultats des courses, apprend-on de sources bien informées, City Lights n’avait pu remplir les premiers vols et même certains des plus récents. En effet, le dernier vol annulé remonte seulement au 11 août. Certains parmi le groupe de 30 touristes, programmés pour ce voyage, avaient déjà été “renvoyés” de l’aéroport, le 2 août, alors qu’ils étaient inscrits pour le séjour devant débuter à cette même date. C’est le cas entre autres de M. L., une dame rentrée d’Espagne, qui devait être du voyage en compagnie de sa sœur et de ses deux enfants, ayant dû rebrousser chemin de l’aéroport au milieu de la nuit. Les responsables de l’agence avaient mis en avant le prétexte de l’impossibilité d’établir les visas pour les deux enfants pour soi-disant la durée de validité de leurs passeports. Après quoi, les deux sœurs ont tenté de récupérer les passeports et se faire rembourser. Mais en vain ! Les responsables de l’agence ont su les convaincre de patienter une semaine pour pouvoir partir avec le vol du 11 août. Chose qu’elles ont acceptée. Elles ont payé 54,8 millions de centimes pour quatre personnes. “Au vu de leur refus de nous rembourser, nous nous sommes dit mieux vaut attendre une semaine que tout perdre. Mais à notre grande surprise même le vol du 11 août sera annulé. Mieux, aucune autre date ne nous a été communiquée. Et l’agence refuse toujours de nous restituer nos passeports, encore moins notre argent. D’où, avec l’ensemble du groupe, nous avons décidé de déposer une plainte auprès du procureur pour arnaque et escroquerie”, raconte, désabusée, la cliente de City Lights. Nous avons tenté de joindre les responsables de City Lights, mais en vain.

Farid Abdeladim


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER