Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

En y créant des postes frontaliers qui deviendront des pôles d’exportation vers l’Afrique

Djellab réactive le commerce de troc au Sud

Cette transaction commerciale traditionnelle sera réhabilitée à l’occasion de la 9e édition de la foire d’El-Mouggar, prévue à Tindouf début février 2019.

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, veut redynamiser les activités commerciales dans les zones frontalières du pays. Le premier responsable du département du commerce compte créer un certain dynamisme, notamment dans les wilayas situées aux frontières avec les voisins africains, dans le but de mettre en place des plateformes logistiques qui faciliteront les opérations d’exportation de produits agroalimentaires et industriels. Mieux, M. Djellab souhaite faire de ces postes frontaliers de vrais pôles d’excellence dédiés à l’export. Pour cela, le ministre estime qu’un tel objectif ne nécessite pas en réalité une réflexion profonde. Pour lui, il suffit de reprendre les traditions commerciales auxquelles se sont habitués dans le passé les habitants de ces régions. C’est le cas de la foire internationale El-Mouggar de Tindouf, suspendue à cause des événements de 1975 et qui accueillait les commerçants venus des pays voisins, Niger, Mali, Mauritanie où le troc était l’une des principales activités commerciales à l’époque. Le ministre a, dans ce sens, mis en avant l'importance d'actualiser la loi régissant le commerce de troc et de relancer cette foire. M. Djellab a présidé dimanche une réunion avec des représentants des ministères des Affaires étrangères, de l'Intérieur, des Finances (les services des douanes, la Banque d'Algérie et les services des impôts), de l'Agriculture et du Tourisme ainsi que le secrétaire général de la wilaya de Tindouf, consacrée à la révision et à l'actualisation la loi régissant et encadrant ce type de transaction commerciale (troc) dans les wilayas frontalières. Pour cela, le ministre a mis l'accent sur la nécessité de mettre à jour les listes des marchandises de troc conformément aux besoins des wilayas frontalières en vue de créer une dynamique commerciale entre les populations des wilayas frontalières et les pays limitrophes.
Il a également insisté sur la nécessité d’être au rendez-vous de la 9e édition de la foire El-Mouggar qui se tiendra à Tindouf début février 2019. M. Djellab a souligné à ce propos que cette manifestation économique ne devrait plus se limiter au concept traditionnel mais revêtir une dimension qui s'inscrit en droite ligne avec la nouvelle stratégie adoptée par le gouvernement pour la promotion des exportations hors hydrocarbures. La foire El-Mouggar doit, de nos jours, refléter, selon lui, la dynamique et la diversification économique, culturelle et touristique de l'Algérie. Autrement dit, ça ne sera plus le grand bazar d’antan. Cette démarche, a-t-il expliqué, permettra la création d'emplois dans les wilayas frontalières, qui verront incessamment la mise en place de bases logistiques devant constituer le point de départ des exportations algériennes vers les autres pays africains. Le ministre promet, dans les quelques mois à venir, une animation régulière, des manifestations multidisciplinaires au niveau des postes frontaliers qui seront installés dans les wilayas de Tindouf, Tamanrasset et Illizi. L’Algérie décide de ce fait de mettre le cap sur le continent africain. Le ministre du Commerce a souligné récemment qu’“avec la participation des entreprises nationales aux différentes foires et salons-expositions en Afrique, nous avons une idée de la présence algérienne en Afrique”. Désormais, a-t-il déclaré, “nous allons orienter les exportations hors hydrocarbures vers l'Afrique, un continent où il existe une large manœuvre de présence en termes de commerce et de partenariat interafricain”. Entre 2019 et 2020, l’Algérie prendra part à 53 salons internationaux, dont 25 en Afrique.


B. K.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER