Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Une semaine après le conflit de Bouira

Djezzy obtient gain de cause auprès de la justice

©D. R.

La justice vient de condamner l’entreprise prestataire de service de gardiennage G3S suite à une action judiciaire en référé engagée par Djezzy la semaine écoulée suite au blocage de ses CDS et d’une partie de son réseau dans la wilaya de Bouira par les agents de la ladite société. Le jugement a été rendu dimanche dernier. Le référé en question condamne le prestataire “à ne pas s’en prendre à Djezzy, à ses employés et à ses structures”.
Une décision qui intervient à la suite des perturbations causées sur le réseau de Djezzy entre le 28 et le
30 juillet dernier, par des agents de sécurité de l’entreprise prestataire de service de gardiennage. Ils avaient bloqué les CDS (Centres de service) de la wilaya de Bouira et une partie des relais, affectant ainsi la continuité des services de Djezzy.
Le responsable RP & médias de l’entreprise algérienne Djezzy a tenu à rappeler à l’opinion publique que “ce ne sont pas des employés de Djezzy, mais des éléments appartenant à une entreprise de prestation de service”. Tout en ajoutant qu’“il est du droit de Djezzy d’augmenter comme de diminuer le nombre d’agents de sécurité, en fonction des circonstances. Et vu l’amélioration de la situation sécuritaire, nous avons décidé de diminuer le nombre des  agents externes”.
Salim Tamani a également rappelé que l’entreprise a maintenu les poursuites judiciaires qu’elle a engagées contre les auteurs de cette agression caractérisée en raison de l’atteinte portée à travers ce mouvement de protestation aux intérêts de l’entreprise, ainsi qu’à ceux des abonnés de la wilaya de Bouira.
Pour rappel, Djezzy avait publié deux communiqués de presse pour signaler les perturbations du réseau. Dans le premier, soit en date du 28 juillet, elle avisait l’entreprise prestataire de recourir à “la justice et d’user de tous les moyens juridiques qu’offrent les lois de la République contre les contrevenants et leurs instigateurs, ainsi que l’ensemble des transgresseurs qui ont porté atteinte à la sécurité et à la stabilité de l’entreprise”. Dans le second communiqué, elle a informé du rétablissement de son réseau à Bouira tout en promettant des compensations à ses abonnés lésés par ce mouvement indépendant de sa volonté.

Imène AMOKRANE



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER