Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Plusieurs ministères négligent le numérique

E-gouvernement : l’Algérie à la traîne

Destinés « principalement » à informer les citoyens, plusieurs portails web des ministères algériens demeurent non actualisés, voire inexistants. Cependant d’autres sites sont quand même gérés d’une manière très professionnelle, et présentent des contenus en trois langues (arabe, anglais et français). La raison de ce contraste? Elle est encore méconnue.

En 2015,  et à l’ère du numérique, les membres du gouvernement Sellal 4 se permettent de ne pas mettre à jour leurs données. Même les nouveaux ministères n’ont pas encore lancé leurs propres portails Web.

Sur le plan esthétique, certains sites laissent à désirer, frôlant l’amateurisme, et restent difficilement accessibles. Le site du Ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme  Hospitalière en est l’exemple. Son utilisation n'est pas évidente au premier abord.

Pour rappel, en 2014, l’Algérie s’est retrouvée au 136e rang du classement e-gouvernement des Nations Unies, alors qu’elle était, en 2012, à la 132e, avec la mention « au dessous de la moyenne mondiale ». De leurs côtés, les voisins marocains sont mieux classés, à la 82e place, (120e en 2012), tandis que la Tunisie s’est retrouvée à la 75e place (103e en 2012).

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
elbahri le 01/06/2015 à 17h48

Allez chez n'importe quel cadre d'une institution économique publique et demandez lui son e-mail.....tous utilisent yahoo, gmail et autres. En d'autre termes, tout est visibles et disponible aux Big data. J'ai rencontré un Pdg d'une entreprise nationale, lui s'était chez hotmail.....Faut pas aller loin pour se rendre compte le sérieux de la chose.

Commentaires
1 réactions