Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Réunion demain entre l’Opep et les producteurs américains

En quête d’une convergence d’intérêts

Forcing des membres de l’Opep pour un rééquilibrage du marché pétrolier. ©Archives Liberté

En engageant le dialogue avec les producteurs de pétrole de schiste américains, l’Opep semble prendre réellement conscience de l’impact de la production américaine sur le processus de rééquilibrage du marché.

Après avoir réussi le challenge de faire respecter l’accord de réduction, avec des taux de conformité extrêmement élevés, et envisager une perspective de coopération à long terme avec ses partenaires, l’Opep entreprend de convaincre les producteurs de pétrole de schiste américains d’apporter leur contribution aux efforts de stabilisation du marché. À cet effet, une réunion est prévue demain à Houston (Texas), en marge de la conférence CeraWeek qui se tiendra du 5 au 9 mars dans cette ville, a rapporté vendredi l’agence de presse américaine Platts, citant des responsables de l’Opep.
Il faut dire que ces producteurs ont profité du redressement des prix du pétrole, obtenu grâce aux efforts de l’organisation, pour augmenter leur production. Et pour les responsables de l’Opep, le moins qu’on puisse demander aux producteurs américains, c’est de consentir un  effort pour contenir leur offre et soutenir les cours. D’ailleurs, le président de l’Opep, Souheil al-Mazrouei, a récemment indiqué que ces compagnies ont une dette de gratitude à l’égard de l’Opep. “Si vous êtes des producteurs de schiste, qui vous a aidé à revenir (sur le marché), c’était l’Opep”, avait déclaré Souheil al-Mazrouei lors de la conférence International Petroleum Week, tenue en février dernier à  Londres. Il est plus qu’évident que l’objectif de cette réunion n’est pas d’intégrer les États-Unis dans l’alliance Opep-Russie. En effet, les lois anti-trust américaines et la nature même de la composition industrielle du secteur pétrolier américain rendent la chose très peu probable, voire impossible.
Mais l’idée d’une convergence d’intérêt peut être envisagée. D’autant que, comme l’explique l’Opep, un rebond des cours sur le marché va profiter à tous les producteurs. La situation d’aujourd’hui rappelle, en effet, celle qui prévalait en 2015 quand l’industrie pétrolière américaine était en crise et qui se demandait comment vivre avec un pétrole à 30 dollars. Le salut était intervenu après la réduction de production de l’Opep et ses partenaires. En engageant le dialogue avec les producteurs de pétrole de schiste américains, l’Opep semble prendre réellement conscience de l’impact de la production américaine sur le processus de rééquilibrage du marché.
Le constat est que les États-Unis sont en passe de bousculer la hiérarchie mondiale des pays producteurs de pétrole avec l'essor de la production de schiste qui est la principale source de croissance de la production américaine. Grâce à l'exploitation des sols de schiste,
les États-Unis contrecarrent les efforts conjoints entrepris par les membres de l'Opep, emmenés par l'Arabie saoudite, et d'autres pays comme la Russie, pour soutenir les cours de l'or noir via une politique de quotas de production.  

Saïd Smati


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER