Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Appel de l’union de wilaya de Tizi Ouzou

“Enlever l’UGTA des mains de la mafia”

Après la marche de lundi dernier, qui avait rassemblé, rappelons-le, des milliers de travailleurs et de syndicalistes de différents secteurs d’activité et affiliés à l’UGTA, ainsi que des retraités de la wilaya de Tizi Ouzou, pour demander le départ du système, mais aussi celui du  secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, à la tête de ce syndicat depuis plus de vingt ans, voilà que l’Union de wilaya a lancé un appel pour libérer ce syndicat national de la mafia qui l’a usurpé. À travers un communiqué rendu public avant-hier jeudi, “l’Union de wilaya UGTA de Tizi Ouzou en appelle à la conscience des syndicalistes et des travailleurs de toutes les wilayas et de tous les secteurs d’activité à militer en force à l’effet de soustraire notre organisation des soumis, de la mafia et des aventuristes et à se la réapproprier pour la remettre au service des travailleurs dans une nouvelle République telle qu’exigé par le peuple”.  

Tout en saluant la mobilisation des travailleuses, des travailleurs et des retraités de la wilaya “en faisant fi de tous les obstacles créés par les sbires et les relais douteux de Sidi-Saïd qui tentent vainement de les dissuader et de les  faire douter”, l’Union de wilaya UGTA de Tizi Ouzou a estimé qu’“une marée humaine a scandé haut et fort des slogans pour faire part de ses convictions et de sa détermination intransigeante et inébranlable, afin d’exiger l’éradication du système corrompu, le rejet du prolongement du 4e mandat, l’avènement d’une deuxième République démocratique et sociale, éprise de justice et de liberté répondant aux principes des résolutions du Congrès de la Soummam tout en exigeant le départ immédiat et inconditionnel du secrétariat national de l’UGTA et de Sidi-Saïd”. 
Pour l’Union de wilaya, “ces deux parties ont trahi les principes et les fondements de l’UGTA tels que voulus par Aïssat Idir et Abdelhak Benhamouda en la faisant squatter par le système et en la faisant abdiquer face à un patronat privé qui rejette l’UGTA, y compris les droits constitutionnels des travailleurs à la représentation”.  
C’est pourquoi, les cadres syndicaux réclament une organisation syndicale libre et démocratique et appellent à “barrer la route à tous les  opportunistes qui s’enrichissent sur le dos des travailleurs et du peuple” avant de rendre hommage “aux travailleuses, aux travailleurs et à tous les retraités pour avoir démontré par une organisation sans faille et par une présence massive, que la force du mouvement syndical à Tizi Ouzou est intacte”.

 

 

K. Tighilt 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER