Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Commerce extérieur

Exportations en baisse, déficit en hausse


Le déficit de la balance commerciale de l’Algérie, solde de ses échanges commerciaux avec le reste du monde, repart de nouveau à la hausse en janvier 2019, marquant ainsi un bond inquiétant de l’ordre de 1,39 milliard de dollars par rapport au même mois de l’année dernière.
Tel que le révèlent en effet les dernières statistiques non encore consolidées du Centre national des transmissions et du système d'information des douanes (CNTSID), cité hier par l’APS, le déficit commercial de l’Algérie a atteint un niveau de 1,436 milliard de dollars en janvier écoulé, alors qu’une année plus tôt, il se chiffrait à peine à quelque 45 millions de dollars. À l’origine de ce creusement, pour le moins inquiétant, une chute de plus de 38% de la valeur globale des exportations, qui se sont ainsi établies à 2,367 milliards de dollars en janvier passé, contre 3,835 milliards de dollars au même mois de 2018. Pesant pour plus de 90% du total des ventes de l’Algérie à l’étranger, les exportations d’hydrocarbures ont marqué une forte régression, en passant de 3,58 milliards de dollars à seulement 2,14 milliards de dollars, soit une baisse de l’ordre de 40% (1,44 milliard de dollars) entre les deux périodes de comparaison. Déjà trop marginale, la valeur des exportations hors hydrocarbures, qui n’a représenté que quelque 229 millions de dollars en janvier dernier, enregistre également un recul sensible, estimé à 8,4%. En parallèle, la facture totale à l’importation continue de peser lourdement sur la balance commerciale du pays, en s’affichant déjà à plus de 3,8 milliards de dollars rien que pour le mois de janvier 2019, soit en très légère baisse d’à peine 1,98% par rapport au même mois de l’année écoulée. Conséquence : le niveau de couverture du total des achats du pays à l’étranger par ses exportations globales est passé de 99% à seulement 62% entre les deux périodes prises en référence.
Par catégories de biens importés, la facture des produits alimentaires a représenté 733 millions de dollars, en baisse de 14% par rapport à janvier 2018, tandis que les importations de produits énergétiques et lubrifiants, dont surtout les carburants, ont reculé de plus de 41% pour s’établir à un montant global de 59 millions de dollars. En revanche, les importations de biens d'équipement agricoles et industriels ainsi que des produits bruts ont évolué à la hausse en janvier dernier, soulignent les services des douanes. À noter par ailleurs qu’en terme de classement des principaux partenaires commerciaux de l’Algérie, la France, avec plus de 488 millions de dollars d'exportations algériennes, pointe comme premier client de l’Algérie sur le mois de janvier, suivie des États-Unis, de la Turquie, de la Grande-Bretagne et de l'Italie.
Quant aux principaux fournisseurs du pays, la Chine garde toujours sa première place, avec 726 millions de dollars d'importations sur un mois, suivie de la France, de l'Italie, de l'Allemagne et de l'Espagne.  


Akli Rezouali

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER