Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Tramway d’Oran

Extension attend feu vert

© D.R.

Seule satisfaction apportée par le tramway d’Oran, en plus du transport des usagers dans des conditions idoines et répondant aux standards internationaux, ce sont les aménagements urbains créés dans son sillage.   

Alors que le tramway d’Oran boucle ses cinq années d’exploitation, avec
44 millions de passagers sur cette durée, la question de son extension par le prolongement de deux lignes A et B vers le pôle universitaire de Belgaïd, à l’est d’Oran, est une nouvelle fois au-devant de l’actualité.
Il en a été question, hier, lors d’une rencontre organisée par l’APW d’Oran sous le titre générique “Le tramway, levier du développement urbain durable de la ville d’Oran”, à laquelle ont participé des élus locaux et des universitaires.
Le directeur de la Setram, la société chargée de l’exploitation du tramway, a  confirmé que l’extension du tramway d’Oran est toujours au goût du jour du fait de la proximité des Jeux méditerranéens de 2021 qui se dérouleront à Oran.
Les projections de la variante de l’extension vers le pôle Belgaïd, où sont implantés 35 000 logements, soit7 à 8 kilomètres supplémentaires, comprenaient une ligne A devant desservir le Stade olympique et une ligne B pour couvrir toutes les extensions d’habitations au-delà du stade.
Une étude avait été ficelée depuis plusieurs années, et qu’il faudra probablement revoir, avec même à l’époque des ODS acceptés, mais la crise financière  étant passée par là, les projets d’extension ont tous été gelés, puisqu’il faut ajouter une autre ligne qui devait mener jusqu’à l’aéroport Ahmed-Ben Bella. Aujourd’hui, à trois ans du rendez-vous sportif méditerranéen, les pouvoirs publics locaux font du lobbying auprès du ministère des Transports et du gouvernement pour arracher l’accord du projet comme confirmé par le wali d’Oran. Des investissements très conséquents seront nécessaires alors qu’il y a trois ans, le coût de l’extension avait été estimé à 5 millions d’euros.
L’autre grand enjeu au cœur du tramway d’Oran, et évoqué hier, c’est son impact sur le développement urbain et durable en tant que mode de transport moderne. Des universitaires ont avancé que, désormais, “penser le transport en tant que service public, et permettant plus de mobilité à la population, devait impérativement passer par l’interconnexion entre les différents modes de transport”. Chose à laquelle personne n’est parvenu à Oran, au moment où des opérateurs de petites Sarl, au nombre de 793, exercent dans le transport, et ont été incapables jusqu’ici de se regrouper.
De même, aucune réorganisation du transport en général, à Oran, n’est encore intervenue, en se basant sur l’opérateur principal à savoir le tramway.
Au contraire, des lignes de bus accaparées par des transporteurs privés, chevauchant sur la ligne actuelle du tramway longue de 18,7 km, font partie des dysfonctionnements de la carte des transports.
Les extensions urbaines transformant la ville d’Oran, passée d’une configuration monocentrique à une configuration pluricentrique, n’ont pas été suivies d’effet au moment où la population est de plus en plus mobile. Seule satisfaction apportée par le tramway d’Oran, en plus du transport des usagers dans des conditions idoines, et aux standards internationaux, ce sont les aménagements urbains créés dans son sillage.
Des espaces verts ont été aménagés le long du tracé de la seule ligne en service — et que se sont rapidement réappropriée les citoyens — sans omettre l’aspect écologique de ce mode de transport. À noter que côté chiffres, la fraude des usagers oscille entre 6 et 9%, avons-nous appris lors de cette journée.


D. Loukil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER