Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il sera remplacé par des allocations financières

Fini le couffin du Ramadhan

L’ère du couffin du Ramadhan est terminée. “Cette action de solidarité de l'État sera réalisée dès l'année prochaine à travers des allocations financières décaissées par chèque ou par monétique”, est-il précisé dans le communiqué du Conseil des ministres, mardi. Le président de la République a instruit le gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour la réussite de cette nouvelle démarche à compter de l’année 2019.
Le Président répond ainsi aux nombreuses sollicitations des experts, des organisations sociales et les professionnels qui ont proposé des solutions autres que ce couffin, à l’origine des tensions sociales. La méthode de répartition de cette aide sociale durant le mois sacré porte atteinte, faut-il le souligner, à la dignité du citoyen algérien. L’on déplore en effet, les chaînes et les scènes inconvenantes voire humiliantes devant les sièges des communes et autres structures lors de l’opération.
Pire encore, cette action sociale est souvent objet de polémique, alimentée par la mauvaise distribution ou les détournements de cette aide. Celle-ci, est-il constaté, n’arrive pas régulièrement aux véritables nécessiteux dans certaines communes qui gèrent mal cette activité. Déjà, que les autorités ne maîtrisent pas ces paniers de l’“indignité” que dire de l’alternative des chèques prévus dans le cadre des subventions ciblées que l’on remet aux catégories sociales les plus démunies. Autrement dit, cette solution pourrait-elle être efficace ? En tout cas, ce n’est pas une sinécure. Car, il faudrait au préalable établir un fichier national des familles nécessiteuses. Et assainir et actualiser la liste des bénéficiaires.
Il est judicieux également d’établir des listes additives prenant en charge les couches défavorisées employées dans le cadre du filet social, les pères de famille handicapés à 100% ainsi que les non-assurés sociaux. Toutes ces mesures passent impérativement par le développement d’un système informatique efficient et fiable qui prendra en compte la répartition du revenu national par couches sociales et par répartition régionale… La tâche n’est pas aussi simple quand on mesure le poids de l’informel dans les activités économiques du pays et l’impossible traçabilité des avoirs des ménages.
Un sondage réalisé en 2014 a indiqué que 1,6 million de familles étaient dans le besoin.
Une statistique qui a certainement été revue à la hausse depuis. Le ministère de l’Intérieur a confié à un groupe de travail la mise en place d’un système d’informatisation dans ce sens. Le fichier national des personnes physiques nécessiteuses et destinataires de cette subvention pourrait être élaboré avec la collaboration du ministère de l’Intérieur, de la Cnas et des Directions de l’action sociale des wilayas (DAS).
Les bénéficiaires seront classés par catégories et le montant de la subvention sera proportionnel au revenu des ménages concernés.

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER