Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

MARCHE DU VENDREDI à BéJAïA

Forte mobilisation et grande détermination

© Kamal OUHNIA/Liberté

Les Béjaouis sont sortis, en cette 35e marche du vendredi, encore plus nombreux. Ils étaient plusieurs milliers à manifester dans les rues de Béjaïa pour le départ du système. Un engagement que résume cette pancarte : “La famille qui avance a une cible précise : le système.” Et,  sur l’autre face, on y lit : “Triste fin d’un régime, qui nargue le peuple depuis 57 ans.” Cette détermination à construire une “Algérie meilleure” témoigne, si besoin est, de leur intime conviction que la fin du régime est inéluctable et que ce n’est qu’une question de temps car le processus, engagé depuis le 22 février à l’échelle de tout le pays, est irréversible.

Les manifestants, qui ont scandé “Chaâb machi habess” (Le peuple ne s’arrêtera pas), ont toujours insisté sur le caractère pacifique de la marche. Durant cette manifestation, colorée par les drapeaux national et amazigh, les banderoles et les portraits de Karim Tabbou, de Lakhdar Bouregâa, de Fodil Boumala et d’autres,  les manifestants ont réitéré leur solidarité avec les détenus d’opinion et scandé “Inas i Karim Tabbou adyeghli udabu. Inmas I Fadma n Soumer” (Dites à Karim Tabbou et à Fadhma n Soumer que le système va tomber), “Dawla madania machi aâskaria” (Pouvoir civil, non militaire).

Le portrait d’Abane Ramdane est exhibé pour rappeler l’un des principes du Congrès de la Soummam, la “primauté du civil sur le militaire”. Les manifestants ont dénoncé la loi de finances 2020 et plus singulièrement la loi sur les hydrocarbures. Un groupe de jeunes a défilé en mettant sur leurs visages les photos des présidents américain, français et russe et des princes des monarchies du Golfe, émiratie en tête. 

En arrivant à la rue Matoub-Lounès, au carrefour Nacéria, une minute de silence à la mémoire des martyrs et des victimes du Printemps noir mais aussi de Krim Belkacem et de Smaïl Yefsah a été observée. Durant cette manifestation, un carré a été formé par les membres du Pacte des forces de l’alternative démocratique, qui préparent une activité politique dans les prochains jours. Étaient présents à leurs côtés un membre de la direction du Parti des travailleurs, des cadres et élus du RCD, du FFS, du PST et du MDS.
 

Moussa Ouyougoute

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER