Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Marché informel des devises

Forte tension sur l’offre

La dépréciation du dinar face à l’euro s’accentue. ©Archives Liberté

Hier, au square Port-Saïd, un euro valait 210 DA et un dollar s’échangeait contre 179 DA.

La semaine débute sur une hausse de l’euro et du dollar sur le marché informel des devises, confirmant ainsi les tendances de la semaine dernière qui se sont soldées par des plus bas historiques du dinar face aux principales devises. Hier, premier jour de la semaine, un euro valait 210 DA au square Port-Saïd, qui ne serait tout compte fait que la face visible d’un marché aux ramifications multiples. Un dollar s’échangeait quant à lui contre 179 DA, marquant ainsi un écart pour le moins significatif par rapport au taux de change officiel fixé par la banque centrale, où les tendances vers la dépréciation sont peu prononcées ces dernières semaines. L’érosion du dinar sur le marché parallèle s’explique par une forte pression sur l’offre.
Le marché aligne sa plus grande série de fortes demandes en devises, les cambistes faisant face à une vague de demandeurs sans commune mesure, nous a-t-on indiqué. “Les demandes les plus importantes sont traitées, habituellement, dans des endroits clos, où la discrétion et la sécurité sont maîtresses des lieux. Des places, à l’image du square Port-Saïd, ont le rôle de répondre plutôt à la petite demande des voyageurs et de capter, dans un sens contraire, la devise des retraités”, témoigne un cambiste qui a blanchi sous le harnais dans le domaine du change parallèle.
Il reconnaît que l’appétit pour les devises “n’a jamais été aussi fort” et que “certaines opérations commerciales entre gros commerçants ne se font même plus en dinar”. Pour beaucoup de ses semblables parmi les cambistes, la lourde chute de la monnaie nationale dans les changes officiels a provoqué un sentiment de crainte et de méfiance. Lequel sentiment a favorisé les tendances vers la thésaurisation en monnaies étrangères, considérées comme “valeurs sûres” ainsi que vers le transfert de capitaux à l’étranger.

Le dinar stable sur le marché officiel
Ces craintes qui ont pénalisé, par ricochet, l’offre, ces dernières semaines, risquent de faire grimper davantage la valeur des principales devises sur le marché parallèle, alors que les valeurs restaient stables sur le marché officiel, en l’absence d’éléments porteurs de forte volatilité. En effet, les cotations hebdomadaires des billets de banque et des chèques de voyage, publiées hier par la Banque d’Algérie, lèvent le voile sur une stabilisation du taux de change du dinar contre les principales monnaies étrangères.
La valeur du dollar est fixée à 116,32 DA à l'achat et à 123,42 DA à la vente, tandis que la valeur de l'euro est de 135,35 DA à l'achat et de 143,66 DA à la vente, lit-on dans les cotations de la banque centrale, valables à compter du 9 septembre 2018. L’écart avec les valeurs du marché informel est pour le moins important, même si le dinar parvenait à se stabiliser ces dernières semaines face à la principale devise du Vieux continent et plus particulièrement contre le billet vert. En variation mensuelle (cotation hebdomadaire du 5 au 11 août 2018), la valeur du dollar était fixée à 116,27 DA à l'achat et à 123,37 DA à la vente, alors que la valeur de l'euro était de 135,10 DA à l'achat et de 143,39 DA à la vente. En variation annuelle (du 10 au 16 septembre 2017) cependant, la dépréciation du dinar est plus perceptible, puisque la valeur du billet vert était fixée à 109,11 DA à l'achat et à 115,77 DA à la vente, alors que la valeur de la monnaie unique était de 131,11 DA à l'achat et de 139,14 DA à la vente. Entre fin décembre 2016 et fin décembre 2017, le dinar s’est déprécié de 15,4% par rapport à l’euro et de 3,8% vis-à-vis du dollar. Le dinar s’est, en revanche, légèrement apprécié face au dollar de 0,86% entre décembre 2017 et mars 2018 et s’est déprécié face à l’euro de 3,04% sur la même période. Inversement, entre mars et juillet 2018, le dinar s’est déprécié face au dollar de 3,09% et s’est apprécié de 1,02% face à l’euro, reflétant ainsi les tendances sur les marchés internationaux.

Ali Titouche


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER