Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Conférence nationale de TAJ sur le développement local

Ghoul appelle à une démarche intégrée et solidaire

Initiée par le parti Tajamou Amel El-Djazaïr (TAJ), la conférence nationale sur le développement local a eu lieu, hier, à Alger. En présence de plusieurs experts, chercheurs et universitaires, le parti d’Amar Ghoul a convié des représentants de différents ministères dont un représentant du Premier ministre, d’institutions de l’État et des d’autres formations politiques, comme le FLN, le FFS, le RND, le MSP, le MPA, El-Moustaqbel…
Lors de l’ouverture des travaux, le président de TAJ, Amar Ghoul, a mis l’accent sur la nécessité de prôner un développement local intégré et solidaire. Il a expliqué que la démarche de sa formation est “un appui aux efforts du gouvernement” car “les défis qui s’imposent à l’Algérie sont énormes”. M. Ghoul a informé que le chef de l’État sera destinataire des recommandations de la rencontre. “Notre démarche s’appuie sur le citoyen qui sera au cœur de cette dynamique”, a souligné le chef de TAJ, précisant que “l’Algérien doit être le moteur de ce processus”. “Nous voulons présenter une alternative”, a-t-il dit, soulignant la nécessité “de bâtir une économie locale durable sur la base des potentialités existantes localement”.
Le Taj prône, donc, un renversement du schéma actuel. Ses responsables veulent, à travers cette rencontre, proposer “une nouvelle manière de procéder à la distribution des budgets et des projets”. “Il faut que les projets soient l’émanation des collectivités et non le contraire”, a insisté Amar Ghoul, ajoutant, dans le même ordre d’idées, que “la solution réside dans une réelle démocratie participative”.
Il a informé qu’un cycle de formations au profit des élus locaux sera organisé incessamment. Cette formation comprend, a-t-il dit, plusieurs volets, comme le juridique, les finances, l’économique… Sur un autre registre, il a estimé qu’aucune nation n’a réussi son décollage économique “sans la paix, la stabilité et la sécurité”. Sur ce point, il a réitéré son appel “à préserver ces acquis de l’Algérie”. M. Ghoul a annoncé, par ailleurs, que trois autres conférences sur la sécurité énergétique, hydrique et alimentaire seront organisées sous peu.
Lors de l’ouverture des travaux, le TAJ a honoré Daho Ould Kablia, ancien ministre de l’Intérieur et Sid-Ali Boughazi, porte-parole du chef de l’État. Les invités de TAJ devaient présenter les recommandations de la conférence hier soir.


M.M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER