Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Oran

Grandiose démonstration des citoyens

Les Oranais ont répondu en masse pour la marche contre le 5e mandat.© D. Loukil/Liberté

Si les propos du Premier ministre, devant l’APN, et ceux dans la même logique, des figures politiques soutenant le 5e mandat, devaient servir à faire peur et à dissuader les Algériens et Algériennes de sortir, il n’en fut rien.

Ce vendredi à Oran, la population, dans toutes ses composantes, a manifesté, sortant en grand nombre dans les rues de la ville, avant même la fin de la prière. Et pour cause, dans plusieurs mosquées, des incidents ont presque  eu lieu lorsque des imams, dans leurs prêches, tenteront de dissuader les fidèles de sortir évoquant les risques s’ils investissent la rue.
La colère s’empare de nombre d’entre eux qui, en réponse aux imams quitteront tout simplement la mosquée. Ainsi dès 13h affluaient déjà à la place du 1er-Novembre les premiers manifestants, rapidement rejoints par des cohortes de jeunes, des familles, des personnes âgées et des femmes, bien plus nombreuses que vendredi dernier. Venant de partout, la place sera pourtant rapidement abandonnée pour l’entame d’une marche impressionnante. Deux plus fois nombreux que le vendredi 22 février, les manifestants s’emparent littéralement de la ville, des carrés se formant sur les principales artères, les drapeaux aux couleurs nationales de toutes tailles sont brandis à bout de bras, tandis que  d’autres manifestants se sont drapés dans le même emblème national. Des pancartes brandies dénoncent le 5e mandat, mais sur d’autres apparaissent, de plus en plus nombreux, des slogans demandant tout simplement le départ du régime en place, signe d’une évolution dans ce mouvement populaire. Il faut dire que pour cette seconde marche de la dignité, du refus du 5e mandat, des appels avaient été lancés pour rejoindre la population, par des universitaires,   des étudiants, des syndicats autonomes, et des partis ayant un noyau de militants à Oran. Les slogans seront repris par des milliers de voix, couvrant le bruit des hélicoptères dans le ciel oranais. Et la palme revient au chef du gouvernement : “Ouyahia dégage”, “Ouyahia assassin”, des milliers de voix étaient à l’unisson avec les autres slogans fétiches comme “FLN dégage”, “Pouvoir assassin”, “Armée et peuple frère”, “Le peuple ne veut pas de Bouteflika et de Saïd”, “L’Algérie une république pas une monarchie”, résonneront de partout pendant des heures. Pendant que des milliers de manifestants arrivaient au siège de la wilaya, d’autres faisaient face au siège de la radio et de la télévision en criant “Où est la presse ?”. Pour mesurer l’ampleur de la marche en plus des manifestants massés devant la wilaya faisant face aux brigades antiémeutes, des centaines d’autres en étaient encore à marcher partant de la place du 1er-Novembre et la rue Larbi-Ben M’hidi. Sur le front de mer l’on se serait cru le jour de l’indépendance. Jusque tard dans l’après-midi, Oran résonnait encore des cris des marcheurs. Beaucoup durant la marche se sont donné rendez vous pour le 3 mars pour une autre mobilisation.


D. LOUKIL

 

Publié dans : MANIFESTATION 1IER MARS

ARTICLES CONNEXES

  • Manifestations contre le 5e mandat
    Des milliers de personnes dans les rues de Tizi Ouzou

    Une marée humaine se forme devant l’entrée de la wilaya avant de se disperser dans le calme quelques dizaines de minutes plus tard.

  • La manifestation a drainé plus 100 000 personnes
    Déferlante humaine à Bouira

    La seconde marche contre le 5e mandat pour l’actuel chef de l’État et pour exiger le départ du système a connu une importante mobilisation populaire dans la wilaya de Bouira

  • Des marches ont eu lieu dans plusieurs localités
    Mobilisation maintenue à Boumerdès

    Encore une fois, les citoyens de tout bord ont exprimé leur rejet du cinquième mandat et sont sortis hier vendredi dans différentes villes de la wilaya de Boumerdès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER