Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ils dénoncent “les tergiversations” de la tutelle

Grève des économes de l’éducation le 14 septembre

Les économes du secteur de l’Éducation nationale sont en colère. Ils ont décidé d’une série d’actions de protestation, à commencer par une grève nationale le 14 septembre prochain,  avant d’aller, ensuite, vers un sit-in de protestation national devant la direction de l’éducation de la wilaya de Relizane et un arrêt de travail les 2 et 3 octobre prochain. Ils comptent ainsi dénoncer ce qu’ils qualifient de “tergiversations” du ministère pour le règlement de la situation des fonctionnaires des services économiques, décidant de boycotter l’opération de vente des manuels scolaires.
Réunis à Alger le 27 août au sein de la commission nationale des fonctionnaires des services économiques sous l’égide de l’Union des travailleurs de l’éducation et de la formation (Unpef), les économes ont passé en revue nombre de points, entre autres, la récente décision du ministère de l’Éducation de confier la vente des manuels scolaires aux librairies privées en contrepartie d’une marge bénéficiaire de 15% sur les prix des manuels. Une décision qu’ils dénoncent, considérant
qu’elle constitue “une injustice flagrante envers les économes  qui assument une responsabilité civile et pénale sans contrepartie”.
Les économes déplorent, par ailleurs, l’absence d’une décision quant à la révision des modalités d’octroi de la prime de scolarité de 3 000 DA comme promis par le ministère de l’Éducation pour le début de l’année scolaire 2017/2018, en sus de plusieurs décrets qui remontent à 2002. Aussi, ils exigent de la tutelle de trouver une autre formule pour l’octroi de cette prime, de façon, disent-ils, à préserver la dignité des parents d’élèves et éloigner les établissements d’éducation de cette opération.
Lors de leur assemblée générale, les économes ont, en outre, revendiqué la promulgation d’une dérogation spéciale pour le règlement de la situation des assistants principaux des services économiques, qui sont appelés à disparaître, et leur promotion au poste d’adjoint économe avant la fin de 2017. Ils réclament, dans le même sillage, la promotion des économes adjoints chargés de la gestion cumulant une expérience de cinq ans, notamment les titulaires de diplômes scientifiques, au poste d’économes.
Après avoir abordé la situation d’impasse entre les économes de la wilaya de Relizane et le ministère de l’Éducation, qui dure depuis cinq mois, sans montrer des signes de solution, l’AG a réclamé également la promotion interne des fonctionnaires de la catégorie des services économiques, en dénonçant l'injustice dont ils sont l’objet. Et d’exiger du ministère de l'Éducation d’organiser une session de rattrapage avant la fin 2017 et d’œuvrer à exploiter les postes vacants et les candidats, contrairement à ce qui eut lieu lors du précédent concours professionnel.


A. Rafa


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER