Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ils menacent d’y recourir à partir du 29 avril

Grève illimitée des professeurs en médecine

Malaise grandissant dans le secteur de la santé. ©Archives Liberté

Ce mouvement de contestation pourrait s’élargir à l’activité médicale si le ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière ne venait pas à satisfaire la plateforme de revendications des professeurs.

Rien ne va plus dans le secteur de la santé qui, depuis plus de six mois, traverse une zone de turbulences sans précédent, mais surtout sans que le gouvernement puisse trouver des solutions qui satisfassent la corporation médicale qui revendique le minimum de moyens pour exercer dignement son activité.
En effet, après le large mouvement de protestation des médecins résidents, c’est au tour des professeurs en médecine d’annoncer une grève illimitée à partir du 29 avril prochain à l’échelle nationale.
Cette protestation touchera, dans un premier temps, l’enseignement supérieur en médecine et les examens, avant d’être élargie, dans un second temps, à l’activité médicale, c’est-à-dire aux hôpitaux et aux centres hospitalo-universitaires (CHU).
Contacté par nos soins, le professeur Kamel Haïl a indiqué qu’une conférence de presse sera organisée ce matin (10h) au niveau de l’ancien Samu du CHU Mustapha (Alger), par le syndicat des professeurs qui devront détailler le programme de leur action.
Selon la même source, “un préavis de grève a été déposé, il y a une semaine, pour informer l’opinion publique du gel de l’activité de l’enseignement supérieur et des examens”. Abordant la plateforme de revendications, M. Haïl a affirmé que parmi les principales revendications figure le système de rémunération de la retraite. À ce propos, notre source a indiqué qu’il était inadmissible que les hospitalo-universitaires continuent à toucher seulement 55% alors que les autres catégories touchent 80% de leur retraite. Aussi, les professeurs appellent le ministère de tutelle à réviser le glissement catégoriel des maîtres assistants qui sont encore à la subdivision 3, alors que des médecins moins gradés sont mieux classés. Pis encore, M. Haïl déplore que “des maîtres assistants touchent encore 29 000 DA au niveau des hôpitaux. Non seulement c’est dérisoire, mais c’est aussi démotivant pour un médecin d’un tel niveau de toucher un salaire pareil”. Par ailleurs, M. Haïl a évoqué l’activité complémentaire qui a été gelée verbalement par l’ex-ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. “Aujourd’hui, même si la loi l’autorise, personne ne peut accéder à cette activité complémentaire”, a encore regretté M. Haïl. “L’enseignement supérieur en médecine va observer une grève illimitée par notamment le gel des examens pour interpeller les pouvoirs publics. Et si le ministère de tutelle refuse de satisfaire notre plateforme de revendications, nous allons passer à un autre cap, à savoir une grève au niveau des hôpitaux et des CGU”, a indiqué M. Haïl.
Du reste, cette grève qui vient se greffer à d’autres mouvements de protestation dans le corps médical aura des répercussions fâcheuses sur les patients, les malades lourds et chroniques, le calendrier des opérations chirurgicales, mais aussi sur la capacité du ministère de tutelle à réorganiser les examens, les soutenances et les travaux de recherches, alors qu’on entame la moitié du troisième trimestre.

FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER