Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Transport urbain et universitaire géré par Tahkout

Grève inopinée

Photo: D.R

Une grève  du transport universitaire et une partie du  transport public de voyageurs, géré par le Groupe Tahkout, a été déclenchée ce matin, après la mise sous mandat de dépôt de Mahieddine Tahkout, ses deux  frères et son fils. La grève, confirmée par certains syndicats et étudiants, a fortement incommodés les étudiants qui ont été contraints de s’absenter et même de rater leurs examens.

Une situation qui a fait réagir le secrétaire général de l'Union générale estudiantine libre (UGEL), Saleheddine Douadji   qui demande aux « autorités supérieures du pays d'intervenir en toute urgence, afin de trouver une alternative au transport universitaire ». Il a également appelé à l’annulation de « toutes les transactions en suspens conclues avec ce client (Tahkout, ndlr), en particulier après qu'il ait persisté dans le non-respect des termes de l'accord relatif à la continuité du service en toutes conditions ».

Entre temps,  Liberté  a appris de sources bien informées que les responsables de l’Office National des Œuvres Universitaires ont déposé une plainte en référé contre le groupe Tahkout pour l’arrêt du transport  sans préavis. En effet, cette action de débrayage survient après la mise en détention provisoire de Mahieddine Tahkout.

Outre le quasi-monopole qu’il détient dans le transport universitaire, le groupe Tahkout a remporté un contrat pour l’affrètement de bus avec chauffeurs, pour le compte de l’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (Etusa).

Imène AMOKRANE

Publié dans : étudiants,Tahkout,transports

ARTICLES CONNEXES

  • Une foule immense à l’entame de la 39e marche des étudiants à Alger
    «Pas de vote avec les bandes mafieuses»

    C’est par milliers que les étudiants, appuyés par des citoyens de tous bords, ont entamé, ce mardi, leur 39e marche contre le système, à partir de la Place des Martyrs, à Alger. Ils scandent «Il n’y’ aura pas de vote avec les bandes mafieuses».

  • 38e manifestation des étudiants à Alger
    Ils dénoncent le verdict contre les détenus d’opinion

    Les étudiants ont pour la 38e semaine consécutive défilé dans la capitale Alger, réitérant leur rejet de la présidentielle du 12 décembre et dénonçant la peine prononcée vers 2h du matin à l’encontre des détenus d’opinion.

  • 37e manifestation du mardi à Alger
    Les étudiants appellent les magistrats à se libérer de la bande

    De nombreux étudiants ont manifesté aujourd'hui à Alger pour la 37e semaine consécutive contre le maintien du système en place et la tenue des élections présidentielles prévues pour le 12 décembre.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER