Scroll To Top

A la une / Actualité

Le syndicat dénonce l’absence de moyens de protection

Grogne à la base de maintenance d’Air Algérie

Les travailleurs de la base de maintenance d’Air Algérie dénoncent le manque de moyens de protection. © D. R.

Le syndicat  dénonce  l’absence  de  moyens de protection ainsi que des conditions de travail qui favorisent la propagation du Corona. Il réclame, entre autres, un régime par équipe pour réduire les risques.

Les travailleurs de la base de maintenance d’avions d’Air Algérie ont organisé, hier, dans la matinée, un sit-in pour exprimer leur mécontentement devant la dégradation des conditions de travail, notamment le volet sanitaire à l’heure de la pandémie de coronavirus.

Les responsables du Syndicat national des techniciens de la maintenance avions (SNTM) ont dû intervenir pour calmer les esprits et mettre fin à l’action de protestation en promettant d’“entreprendre les démarches qui s’imposent pour apporter les solutions requises”.

C’est que la situation ne fait qu’empirer depuis le début de la pandémie de coronavirus à tel point que la famille des techniciens mécaniciens d’Air Algérie déplore, jusqu’ici, 6 décès et plus de 30 cas de contamination.

Cela fait à peine deux jours que les techniciens mécaniciens d’Air Algérie ont fait leurs adieux à leur collègue Abdelwaheb K. atteint du coronavirus tout comme à Mohamed A.-H., décédé le 18 septembre dernier. De plus, les contaminations se font de plus en plus nombreuses.

“On craint le pire”, nous a déclaré hier Kamel Daoui, président du SNTM qui dénonce “l’absence de moyens d’hygiène et de protection du coronavirus”. “Nous vivons constamment dans la peur d’être contaminés et de contaminer nos familles.La situation est intolérable surtout que nous déplorons plusieurs décès”, déclare-t-il.

Visiblement courroucé, notre interlocuteur poursuit : “Nous avons interpellé, et à plusieurs reprises, nos responsables en respectant la voie hiérarchique jusqu’à arriver à la direction générale.

En vain. Notre dernier communiqué remonte à quelques jours sans compter ceux qui l’ont précédé. Tout le monde fait la sourde oreille et ne prend pas les choses au sérieux alors que les décès et les contaminations s’accentuent.” M. Daoui persiste et signe : “Certains responsables vont même jusqu’à mépriser les travailleurs et les harceler professionnellement et nous ne nous tairons pas devant de pareils agissements.

Les techniciens et mécaniciens de maintenance ont continué à fonctionner sans interruption avec 100% du personnel (12 heures par jour) contrairement aux autres corps de la compagnie mais pas seulement. Nous avons demandé à travailler par brigade pour réduire les risques mais pas moyen de leur faire entendre raison.” 

Des revendications portées également dans le dernier communiqué émanant du syndicat en date du 14 septembre dernier. “C’est avec amertume que nous constatons, ces temps-ci, la recrudescence des cas de contamination au coronavirus au sein de la base de maintenance (…)”, lit-on sur le document qui impute toute la responsabilité de cette situation à l’employeur.

“Il ne faut pas exclure qu’au vu de la loi et de la convention collective, l’employeur est seul à même d’assurer les conditions optimales d’hygiène et de sécurité. Nous imputons à l’employeur l’entière responsabilité de cette malheureuse situation qui est la conséquence d’un total laxisme de sa part.”

Et de conclure : “Nous l’avons saisi à plusieurs reprises et nous avons préconisé le contrôle de la température à l’entrée, la mise à disposition de distributeurs de gel pour remédier au problème d’un manque de processus clair de distribution de moyens de protection.

Tous ces manquements sont en contradiction avec les directives du président de la République dans sa vision de bâtir une Algérie basée sur le respect des lois.” Du côté d’Air Algérie, on s’abstient à tout commentaire à ce propos. 
 

Nabila SAÏDOUN


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER