Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Les Européens dénoncent l’“usage excessif” de la force contre les manifestants aux états-Unis

Guterres appelle Washington à la retenue

© D. R.

Les patrons des grandes entreprises américaines ont aussi dénoncé en fin  de  semaine  dernière  le  racisme  dont  sont victimes  les  Noirs et certaines minorités depuis des décennies.

La  multiplication  des  violences  policières  à  l’encontre des manifestants dénonçant le racisme, a fait réagir le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, mais aussi les Européens et des chefs de grandes entreprises à l’intérieur des États-Unis. Le SG de l’ONU a estimé lundi soir que “les autorités (américaines) doivent montrer de la retenue dans leur gestion des manifestants aux États-Unis”, a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien, demandant qu’une enquête soit menée sur les violences policières “comme dans n’importe quel pays”, ont rapporté les agences de presse.

“Nous avons vu au cours des derniers jours des cas de violences policières. Tous  les cas doivent  faire  l'objet  d'enquêtes”, a  expliqué  M. Dujarric, dénonçant à son tour les dépassements dont étaient victimes des journalistes lors de leurs couvertures des évènements en cours à travers plus d’une trentaine villes américaines, en plus des manifestations qui ont eu lieu lundi devant la Maison-Blanche. “Aucune démocratie ne peut fonctionner sans liberté de la presse”, a insisté le chef de l'ONU. 

Les Européens, par la voie du chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, ont dénoncé hier ce qu’ils qualifient d’“usage excessif” de la force, se disant “choqués”, lors d’un d’une conférence de presse à Bruxelles, a rapporté l’AFP. “Toutes les vies comptent. Les vies des Noirs comptent aussi”, a-t-il lancé, estimant qu’“il s'agit d'un abus de pouvoir. Il faut le dénoncer, le combattre, aux États-Unis et partout ailleurs”.Le diplomate espagnol a souligné qu’“ici, en Europe, nous sommes choqués et consternés par la mort de George Floyd, comme la population des États-Unis. 

Je pense que toutes les sociétés doivent rester vigilantes face à l'usage excessif de la force par les gardiens de l'ordre”. Réagissant aux évènements en cours, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a affirmé à Berlin : “Pour nous (...) la règle est que la protestation pacifique doit toujours être possible, mais elle doit être pacifique”, lit-on encore sur l’AFP.

“Les journalistes doivent pouvoir faire leur travail sans risque pour leur sécurité”, a insisté M. Maas, expliquant que “les États démocratiques doivent appliquer les normes les plus élevées en matière de protection de la liberté de la presse”. Les patrons des grands groupes, tels que Tim Cook (Apple), David Solomon (Goldman Sachs) ou Larry Fink (BlackRock) ont dénoncé eux aussi le racisme en fin de semaine dernière, même si certaines voix réclament des actes au lieu des discours, ont rapporté les médias locaux et les agences de presse. 

Selon un rapport de 2019 du Boston Consulting Group, seuls trois Noirs américains et vingt-quatre femmes sont à la tête des 500 plus grosses sociétés américaines par revenus. La pandémie de coronavirus a révélé avec le nombre important de morts chez les Noirs à New York l’ampleur des inégalités aux États-Unis, qui touche directement cette communauté. 

Le revenu moyen des ménages blancs était en 2018 de 70 642 dollars contre 41 692 pour les ménages noirs, affirme un autre rapport de l’Economic Policy Institute, un think tank progressiste, ont rapporté les médias locaux. Cela est considéré comme un des signes du racisme que subissent les Noirs, devant les hispaniques et d’autres minorités, outre les discours controversés de Donald Trump que les réseaux sociaux commencent à bloquer depuis quelques jours.
 

Lyes M.

 

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER