Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 276 nouveaux cas de Covid-19 durant les dernières 24 heures, portant ainsi le nombre des cas confirmés à 56423
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Tout en dénonçant la surpopulation dans les prisons

Hanoune tient le gouvernement pour responsable dans la mort de Benhamadi

Photo : DR

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, tient responsable le gouvernement de « la mort tragique » de Moussa Benhamadi et appelle à la libération des détenus d’opinion afin de les sauver du virus.

Lors de la réunion du secrétariat général du bureau politique du parti des travailleurs, tenue, ce mardi, Louisa Hanoune a évoqué la surpopulation dans les prisons, la première responsable du Parti des Travailleurs a indiqué que la prison de Blida où elle a été incarcérée « est construite pour une capacité de 1000 prisonniers alors qu’il y en a plus de 3000 ». Ainsi, elle a appelé à la libération des détenus d’opinion, les qualifiant des « détenus de règlement de compte ».

La SG du parti s’est interrogée sur « l’ambiguïté des décisions de justices » dont font l’objet ces détenus. « Comment expliquer que les détenus soient libérés d’un côté et que les incarcérations se poursuivent de l’autre », s’est-elle demandé à ce propos. Selon elle, « la société a besoin de garantie pour que les citoyens prennent part à l’effort national de lute contre la Covid-19 ».

Elle a appelé dans ce sillage à « cesser le traitement sécuritaire des informations sur la pandémie » tout en soutenant « les mesures de sanctions prises contre les actes d’agressions commis contre le personnel de la santé ».

En outre, elle a insisté sur la nécessité « d’éradiquer ce fléau à sa source » en garantissant une meilleure qualité des prestations sanitaires en faveur des citoyens ». Enfin, Louisa Hanoune a, dans son allocution, estimé que parmi les conditions qu’il faut garantir pour permettre l’adhésion de tous à la lutte contre la pandémie est l’arrêt des pressions sur les partis politiques et sur le hirak ».

Kenza Sifi

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER