Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Diaspora algérienne au Canada

Hommage à Kamal-Eddine Fekhar à Montréal

La mémoire du défunt Kamal-Eddine Fekhar, mort en détention mardi dernier au pavillon carcéral de l’hôpital de Blida, a été honorée samedi soir à Montréal. En marge d’une rencontre avec le chanteur kabyle Menad qui, à l’initiative de l’Association des amis de TQ5, prévoit un concert le 8 juin après une absence de plus de trois décennies, des représentants de la communauté mozabite ont témoigné sur la vie et le parcours du militant des droits de l’Homme.

Après avoir observé une minute de silence à la mémoire du Dr Fekhar, les participants à la rencontre ont évoqué les difficultés et les persécutions que subissent les Mozabites à Ghardaïa depuis l’éclatement du conflit qui a failli embraser la vallée du M’zab. D’aucuns qualifieront la mort de Fekhar de “crime”, de “mort programmée” qui ne doit pas rester impunie. D’où la nécessité, pour eux, de perpétuer le combat du défunt qui, comme d’autres militants et activistes politiques, a subi beaucoup d’injustice. De nombreuses personnes présentes à la rencontre ont arboré la calotte mozabite en guise de solidarité avec la communauté mozabite, frappée dans sa chair, au même titre que toute l’Algérie. 

La rencontre a été aussi l’occasion de voir comment s’organise davantage la communauté mozabite établie au Canada. Cette petite communauté de quelque 300 membres est regroupée dans une association fondée au milieu des années 2000. Saoud Abboud, membre de l’Association communautaire des Mozabites du Canada (ACMC), a mis en exergue les activités culturelles et cultuelles de l’organisation. Comme à Ghardaïa, les Mozabites du Canada pratiquent leur culte selon la tradition ibadite. “Nous avons loué un local en guise de mosquée. Et nous donnons des cours de culture civique mais aussi de langue amazighe, notamment aux enfants”, affirme M. Abboud. Des sorties pour enfants sont également organisées, selon notre interlocuteur. Son collègue Zaheir Benachar abonde dans le même sens. Il dit nourrir, avec les membres de l’association, l’ambition d’ouvrir un centre communautaire mozabite d’ici à quelques années.
 

Yahia Arkat 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER