Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Sa veuve brise le silence et accuse

“Il est mort dans des circonstances suspectes”

Dans une déclaration rendue publique, hier, la veuve du défunt Kamal-Edddine Fekhar, décédé le 28 mai écoulé alors qu’il était en détention, brise le silence et accuse. Elle a rappelé que “le Dr Kamal-Eddine Fekhar est mort dans des circonstances suspectes” après avoir été arrêté, pour “la énième fois, en raison de sa lutte pacifique et du fait que les autorités officielles continuaient à l'attaquer et à le harceler afin de le faire taire par tous les moyens”. Pour elle, “la responsabilité de sa mort incombe à l’appareil judiciaire de Ghardaïa et au personnel médical responsable du suivi de son état de santé à l'hôpital Tirichine-Brahim”.

Partant de ce constat, Mme Vve Fekhar considère que les autorités politiques doivent “faciliter l’enquête judiciaire à la lumière de la plainte qui sera déposée par Me Salah Dabouz”. “Je réclame qu’elle soit étudiée avec le sérieux requis et que soit déterminée sa position officielle et claire suite aux informations sur le déroulement des enquêtes qui seraient initiées par le ministre de la Justice, sachant que, officiellement, nous n'avons jamais été ni informés ni entendus”, a-t-elle encore déclaré. Et d’ajouter que “Me Salah Dabouz est le seul autorisé à parler en mon nom et au nom de mes filles et de mes fils, pour toutes les questions concernant les circonstances de la mort du défunt Kamal-Eddine Fekhar et ses conséquences”. 

Sur un autre volet, elle a demandé “aux associations et autres structures traditionnelles instrumentalisées par le wali de Ghardaïa, ainsi que par les autorités centrales et sécuritaires et à toutes les personnes détenant des informations utiles de respecter la mémoire du défunt et de présenter leurs témoignages sur les circonstances de la mort de défunt Kamal-Eddine Fekhar, ou du moins, de ne pas couvrir les auteurs de sa mort programmée”. À l’endroit du Collectif des Mozabites d'Europe (CME), Mme Zahira Fekhar n’a pas été tendre, en signifiant son opposition à l’immixtion de ce collectif dans le dossier du défunt Dr Fekhar.

“Nous savons qu'il ne représente pas tous les Mozabites d'Europe”, a-t-elle dit, tout en ajoutant qu’ils doivent “cesser de se mêler du dossier du défunt Kamal-Eddine Fekhar et d’avoir la décence de ne pas blanchir les personnes impliquées dans sa mort programmée dans ce qui ressemble plus à une pièce théâtrale scandaleuse dont l'objectif est de servir les visées du pouvoir si ce n'est d'exercer un chantage”. Elle précise qu’elle “condamne les manœuvres de ce collectif qui, en premier lieu, a porté des accusations contre le wali pour, ensuite, dans un autre communiqué, le disculper, suite à une soi-disant enquête effectuée à distance en moins de vingt-quatre heures”. Par ailleurs Mme Zahira Fekhar a rendu hommage aux membres de l’association kabyle de Toulouse, lesquels ont organisé une levée de fonds pour la famille du défunt militant Kamal-Eddine Fekhar. 

 

Mohamed Mouloudj

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER