Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

“Il n’y aura aucune poursuite contre les grévistes”

M. Mohamed-Laïd Mahloul a insisté sur “l’illégalité” du mouvement de protestation des postiers. Il soutient que “ce n’était là que des perturbations”, sans “aucune perte financière”.

Les postiers vienentt de bénéficier d’une troisième augmentation de salaire en l’espace de quatre ans. “La nouvelle grille de salaire est applicable dès octobre prochain avec effet rétroactif depuis juillet dernier”, a annoncé, hier, Mohamed-Laïd Mahloul, DG d’Algérie Poste, lors de la conférence de presse tenue au siège de l’entreprise sise à Beb-Ezzouar.
L’orateur, qui a insisté sur “l’illégalité” du mouvement de protestation des postiers, soutenant que “ce n’était là que des perturbations”, se voulait, également, rassurant en indiquant qu’“il n’y aura aucune poursuite”. Quoi qu’il en soit, cette annonce vaut son pesant d’or dans la mesure où elle implique une augmentation de salaire supplémentaire qui vient s’ajouter à celle de 25% décidée en 2010 et aux 30% accordés en 2011, comme expliqué par le conférencier. Ce dernier précise, toutefois, que “l’effet rétroactif depuis 2008 comme revendiqué ne s’applique pas à la nouvelle grille qui entre dans le cadre de la convention collective révisée avec indexation de la nouvelle nomenclature des postes mais plutôt à l’augmentation de 2010. Pour cela, nous avons déjà donné 30 000 DA à deux reprises et l’opération se poursuit avec étude au cas par cas”. Au cours de son intervention, Mahloul est revenu sur les missions de l’entreprise et sa dimension sociale rappelant que “la pérennité d’Algérie Poste ne tient qu’à sa performance puisque l’entreprise, après la réforme, ne peut plus compter sur l’aide de l’État comme par le passé et encore moins sur le Trésor public”. Le DG de la Poste a abordé, par ailleurs, les conséquences des perturbations vécues affirmant l’absence de tout dommage financier. “Les perturbations ont été enregistrées dans seulement 12 wilayas et à faible taux touchant 97 bureaux et 330 établissements”, corrige-t-il. Et d’ajouter : “Il n’y a eu aucune perte financière bien au contraire, nous avons enregistré une croissance. En général, nous faisons 7 milliards de DA/jour pour plus de 2 millions de transactions/jour. Nous avons largement dépassé cette moyenne atteignant parfois les 14 milliards avec 500 000 retraits.”
Le ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, de son côté, a transmis, hier, un document très explicite faisant part de la mise sur pied d’une commission pour suivre deux chapitres à savoir l’établissement de la formule de calcul des rappels, objet des accords conclus avec le partenaire social relatif aux salaires de 2008 avec effet rétroactif de 2008 et la supervision des opérations de transpostions d’Algerie Poste sur la nouvelle nomenclature des postes de travail annexée à la convention collective du 10 juin 2013 concernant l’application de la nouvelle grille des salaire en octobre 2013 avec effet à partir juillet 2013. Le document en question précise aussi que “ce groupe de travail sera composé de représentants de MPTIC, d’Algerie Poste et du partenaire social et des collectifs des travailleurs”.
Il sera, également, procédé à l’installation au niveau des wilayas de groupes de travail qui auront la charge de valider pour chaque travailleur le calcul des rappels et la transposition dans la nouvelle nomenclature et d’examiner d’éventuels recours introduits par les travailleurs non satisfaits.

N S