Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Après Bouira, le blogueur transféré à la prison de Blida

«Il y a une volonté de casser la solidarité autour de Merzoug Touati»

©D. R.

Le blogueur Merzoug Touati, transféré il y a une semaine d’un centre pénitentiaire à Béjaïa vers un autre centre à Bouira, se trouve actuellement à la prison de Blida, apprend-on auprès de son avocat, Salah Dabbouz. En effet, la mère du blogueur, qui faisait le déplacement à partir de Béjaïa, aujourd’hui samedi, pour lui rendre visite, a appris, une fois sur les lieux, que son fils ne s’y trouvait plus.  «La mère de Touati Merzoug m'a contacté il y'a un moment, me disant qu'elle avait obtenu un permis de communiquer de la cour de Bejaia pour voir son fils, qui est censé être à la prison de Bouira, mais quand elle est arrivée à la prison de Bouira, ils lui ont dit que son fils n'était pas là », a alerté, dans la matinée, Salah Dabbouz sur sa page facebook. Ce n’est donc que bien plus tard, et après avoir insisté auprès des autorités pénitentiaires, que la mère de Merzoug Touati apprendra que son fils a été finalement transféré vers une autre prison. Si les raisons de ce transfert, le deuxième du genre en l’espace d’une semaine, restent «mystérieuses» pour son avocat, il en demeure que Me Salah Dabbouz soupçonne  «une volonté de casser la solidarité qui se construit au tour du blogueur». Et selon lui, la meilleure façon d’«empêcher cette  mobilisation, c’est de l’éloigner de Béjaia», sa wilaya natale.  Il est à signaler également que ce deuxième transfert survient au moment où un appel a été lancé par le comité de libération de Meroug Touati, pour «une marche des libertés» le 20 novembre prochain.

En prison depuis janvier 2017, Merzoug Touati est accusé d’«intelligence avec une puissance étrangère », suite à la diffusion sur son blog personnel, Elhogra.com., d’une interview-vidéo avec un diplomate israélien. En juin dernier, il a été condamné à sept ans de prison ferme par le tribunal de Béjaïa.

Sihem Benmalek


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER