A la une / Actualité

PÉTITION

“Jugez le terroriste Mourad Dhina !”

Le terroriste Dhina Mourad, membre fondateur du Front islamique pour le djihad armé (Fida), responsable de l’assassinat de centaines de journalistes, intellectuels, syndicalistes et personnalités politiques algériens, arrêté en France le 16 janvier 2012, en exécution d’un mandat d’arrêt international émis par la justice algérienne, et d’une notice rouge d’Interpol, doit répondre des crimes commis sous sa responsabilité.
Se disant docteur et chercheur, il pense induire en erreur l’opinion publique occidentale par ce subterfuge. Or, son niveau universitaire, aussi élevé soit-il, ne signifie guère qu’il ne peut être un terroriste de grande envergure, à l’image du chef d’Al-Qaïda Aymen Zawahiri, qui est, lui aussi, un docteur.
Le niveau universitaire des kamikazes d’Al-Qaïda ne les a pas empêchés de perpétrer les ignobles attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Un terroriste reste un terroriste quel que soit son niveau d’instruction. Nous ne comprenons pas pourquoi la Suisse a toujours refusé d’exécuter les mandats d’arrêt internationaux et les demandes d’extradition formulées par la justice algérienne, ni l’intérêt accordé par ces mêmes autorités à ce criminel, qui vit aux dépens des contribuables suisses. Il ne reste qu’une seule explication : Mourad Dhina est un mercenaire chargé de salir l’image de marque de son pays et un élément de déstabilisation des pays arabes et musulmans, sous couvert de la défense des droits humains.
Le terroriste Dhina Mourad aurait pu bénéficier des mesures de clémence légales décidées par les autorités algériennes, s’il n’avait pas du sang de centaines de victimes sur les mains, sans oublier les cargaisons d’armes et de munitions qu’il a fait parvenir au groupe terroriste sanguinaire GIA (Groupe islamique armé). Sachant que ce dernier a commis des massacres collectifs de milliers de citoyens algériens, de tout âge, de sexe et de région. Nous, journalistes, intellectuels, syndicalistes, universitaires, hommes politiques, familles de victimes du terroriste Dhina Mourad et de son groupe armé, appelons les autorités françaises à le remettre à la justice algérienne qui doit lui garantir un procès juste et équitable pour les crimes commis.
Le terroriste Dhina Mourad, se réclamant défenseur acharné des droits de l’homme, n’a jamais condamné les massacres collectifs commis en Algérie ou ailleurs.
C’est pourquoi, nous, les signataires de la présente pétition, exigeons sa remise à l’autorité judiciaire algérienne pour qu’il y soit jugé.

Envoyez vos signatures sur : [email protected]
Les signataires

Amara Benyounès (ancien ministre, secrétaire général du Mouvement populaire algérien, MPA), Saïd Lakhdari (député, mouhafedh du FLN à Tizi Ouzou), Saliha Djeffal (députée), Kamel Boumendjel (médecin, ancien vice-président du groupe parlementaire du RND), Boudache Nacer (ancien chef de groupe parlementaire du RND au Sénat), Fouad Boughanem (directeur du Soir d’Algérie), Larbi Ouannoughi (journaliste), Abdelouaheb Djakoune (directeur de la Nouvelle République), Idir Benyounès (directeur de la Dépêche de Kabylie), Amine Alouache (directeur du Jeune Indépendant), Hakim Laâlam (journaliste, écrivain), Nacer Belhadjoudja (directeur de la rédaction du Soir d’Algérie), Kamel Amarni (journaliste), Madjid Sellamna (réalisateur), Lakhal Larbi (cinéaste), Ouahab  Hebbat (directeur de l’agence Newpress), Ali  Mecheri (gérant du Jeune Indépendant), Baderredine Manaâ (rédacteur en chef du Soir d’Algérie), Rabha Tounsi (victime du terrorisme), Boudjera Nassima (traductrice), Slimane Laouari (journaliste), Mountasser Oubetroune (journaliste), Mehenna Hamadouche (La Nouvelle République), Samir Sabek (directeur de la rédaction de la Nouvelle République), Ould Ibrahim Belaïd  (agent commercial), Majda Batel (assistante), Naïma Khalfaoui (cadre), Aïnouz Madjid (directeur administratif), Nabila Saïdoune (journaliste), Mohamed Mouloudj (journaliste), Samir Sid (reporter photographe), Mustapha Aït Mouhoub (journaliste), Nawal Imessaoudène (journaliste), Abder Bettache (journaliste), Kebci Mohamed (journaliste), Kader Bakou (journaliste), Salima  Akkouche (journaliste), Cherif Bennaceur (journaliste), Sennoun Bachir (employé), Amel Saher (journaliste), Mustapha Zitouni (journaliste), Sid Ahmed Bendas (traducteur), Sahla Sid Ahmed (journaliste, dramaturge), Hassaïn Ghouati (cadre de l’éducation à la retraite), Lyas Hallas (journaliste), Akli Rezouali (journaliste), Djarboub Mohamed (Newpress), Belghoul Anis (Newpress), Abbaci Abdelkader (employé), Berkat Redouane (reporter photographe, Chabaraka Hamid (journaliste), Zoubir Khellaïfia (journaliste), Meguiref  Hayet (journaliste), Guenif Mohamed (manager), Taftichte Idir (chef de parc auto), Houri Chafik (employé), Hamza Mahmoudi (employé), Tarik Hafid (journaliste), Kamel Bougdal (journaliste), Brahim Taouchichet (Journaliste), Mehdi Mehenni (Journaliste), Riad Houili (Journaliste), Naima Yachir (Journaliste ), Ali Bouacha (Journaliste), Fadel Djenidi (Journaliste), Ilham Ghiat (Journaliste), Benzine Kamel (Agent commercial), Guattam Fatma Zohra (Retraitée), Karim Bouchakour (Employé), Zineb Ben Zitta (Journaliste), Cherif Memmoud (Journaliste), Nora Boudjedaimi (Journaliste), Khellaf Benhadda (Journaliste), Habbib Boucetta (Informaticien, Ottawa/Canada), Farida Flitti (Traductrice-interprète), Mohammed Kaddouri, Nekkach Takfarinas (25 ans, employé), Amel Bentolba (Journaliste), Djemai Djoghlal, Gargache Boualem (retraité), Adila Katia (chroniqueuse), Laterem Kamel (cadre supérieur à la retraite), Gouri Ali (cadre financier), Yacine Boughazi (poète et écrivain de théâtre), Narima Akkouche (Directrice), Krikroum Djallel (employé), Bouhamam Arezki (Journaliste), Noura Khedir (chargé d’étude), Maâmar Farah (membre fondateur du Soir d’Algérie), Riad Houili  (Journaliste), Moncef Rédha  (Correspondant de la Nouvelle République à Paris), Mohamed Cherif Lachichi (Journaliste), Hebbache Abd Rezak (Enseignant chercheur au département de francais à l’université de Béjaïa), Zinou Zebar (Reporter photographe), Rabah Guechgueche (Employé), Hassane Zerrouki (Journaliste), Mohamed Allouane (Syndicaliste), Debabeche Malik (Commissaire de police à la retraite), Boubakeur Hamidchi (Journaliste), Djoudi Moundji (Député), Omar Ouali (Journaliste), Merouane Khamar (Docteur ingénieur), Salah Ouadahi (Journaliste à Lausanne en Suisse), Belkadi Mohamed Seghir (Rédacteur en chef du quotidien Akher Saâ), Boukhari Nacereddine (Auteur, journaliste et éditeur), Azzedine Achour (Citoyen algérien), Karim Bennacef (Journaliste, DG du quotidien El Ouma El Arabia), Salima Mimoune ( Écrivaine, auteur de Les Ombres et l’échappée), Meriam Sadat (Journaliste), Abdelkader Larbi (Politologue), Kattou Mohamed (Journaliste tunisien. Tunis), Sonia Sadi (Militante du RCD, Tizi Ouzou), Guenifi Naceredine (Cinéaste), Saïd Aït Mebarek (Journaliste), Rachid Benmecheri (Artiste-peintre. Ecrivain), Ahmed Ancer (Journaliste à El Watan), Mohamed Chérif Taleb (Ancien membre du CNT, ancien sénateur et président du Parti national pour  la solidarité et le développement, PNSD), Belkacem Khider (Journaliste), Lamriben Abdenour (Officier, marine marchande), Leïla Aslaoui Hemmadi (Ancien ministre, ancien magistrat à la Cour suprême, écrivaine, épouse de victime du terrorisme islamiste), Hamadache Hammoudi (Citoyen), Mohsen Abdelmoumen (Journaliste algérien et militant révolutionnaire), Jocelyne De Ruytter (Artiste liégeoise engagée et progressiste, petite-fille de résistant fusillé par les nazis), Amine Lounis (Citoyen), Ben Allel Ahcène (Citoyen), Bellahsene Nacira (Cadre), Amrani Rachid (Gérant d’entreprise), Anine Naila (Assistante au sein d’un organisme international), Agag Salah (Docteur vétérinaire), Nesser Khalfi (Bibliothécaire), Mohamed Kachi (Officier supérieur à la retraite), Benyounes Arav (Propriétaire gîte solaire et environnementaliste), Abdelaziz Benhamimid (Inspecteur général des impôts, Sétif), Zerrougui Houda (MBA, Université du Quebec-Montréal, Canada), Bentaleb Tahar (Avocat), Me Mekedem Lotfi (Avocat et coordinateur RND de la daïra d’Akbou), Abdelaziz Ould Rabah (Directeur de Comira Building), Cheurfa Azzedine (Cadre à Algérie Telecoms à la retraite), Amrane Youcef (Enseignant), Djebbab Rachid (Étudiant, Tizi Ouzou), Faci Mouloud  (Médecin), Sofiane Mamma (Jeune algérien résidant à Londres), Karim Saâdi (Étudiant), Farid Belgacem (Journaliste à Liberté), Ahmed Ferhi ( Ancien cadre dirigeant d’entreprise), Ahmed Tatar (Nottingham, UK), Rachid Attia (Doctorant , Ecole nationale supérieure d’ingénieurs , Sud Alsace, ENSISA), Islam Bessaci (Journaliste, écrivain, poète), Chaoui Farid (Cadre supérieur RHU), Djeffal Djafar (Maître assistant, classe B), Karim Bouchakour (Employé), Bouzid Hamadat (Gérant de Société), Miloudi Cherif (Étudiant master anglais université de Nice Sophia Antipolis), Jim Boumelha (Président de la Fédération internationale des journalistes, Bruxelles), Younes Medjahed (Vice-président de la Fédération internationale des journalistes, président du Syndicat national de la presse marocaine SNPM), Saïd Rabia (Journaliste à El Watan), Rabah Beldjenna (Journaliste à El Watan), Chérif Mammeri (Journaliste), Mohamed El Ouahed (Poète, journaliste), Aouicha Bekhti (Militante démocrate), Khelladi Fadela (Photographe de presse), Rachid Khadir (Employé à Montréal, frère d’une victime du terrorisme lors de l’attentat de la DGSN), Azedine Maktour (Journaliste), Djillali Harfouche (Journaliste), Kamel Benmissi (Militant associatif sportif), Yakhlef Youssef (Cadre supérieur à la retraite et victime du terrorisme), Meziane Karima (Pharmacienne).
(À SUIVRE)