Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Il dénonce le reportage de l’ENTV sur la décennie noire et la complicité de l’ARAV

Karim Tabbou : “Les manipulateurs de l’ombre veulent terrifier le peuple”

La diffusion par la télévision publique, jeudi dernier, d’images sinistres et choquantes de la décennie de la terreur continue de susciter l’indignation des Algériens et des partis politiques.
Dans un communiqué rendu public hier, l’Union démocratique et sociale (UDS), parti en attente d’agrément, dirigé par l’ex-premier secrétaire du FFS, Karim Tabbou, estime que “par ce procédé abject et récurrent, les manipulateurs de l’ombre ont voulu terrifier le peuple algérien et fouler aux pieds sa dignité et son honneur”. “Ces imposteurs utilisent tous les moyens pour tenter de se perpétuer au pouvoir”, écrit l’UDS, assurant “qu’ils ignorent que l’ère de la duperie est révolue et que les citoyens, notamment les victimes de la sale guerre, sont aguerris de ces manipulations”.
“L’opinion publique doit s’indigner et exprimer sa condamnation contre cette instrumentalisation honteuse de ces images effroyables à des fins de manipulations politiciennes”, ajoute-t-il encore. Qualifiant cette diffusion “d’hymne à la peur”, le parti de Karim Tabbou, qui ne manque pas, au demeurant, de relever la violation de l’éthique journalistique par “l’organe de propagande” qu’est l’ENTV, selon sa terminologie, estime que “la date choisie, le 12e anniversaire du référendum de la charte dite de la paix et de la réconciliation, se devait être un moment d’émotion, de convivialité et de débats démocratiques, seuls remparts contre les dérives violentes et les extrêmes”.
“Raviver les douleurs dans de telles circonstances relève de l’immoralité et de l’indécence. Les brisures sociales et les meurtrissures engendrées par les années de violences demandent à être pansées par une véritable réconciliation qui restitue aux Algériens leurs droits et libertés”, souligne-t-il. “Seule une vraie restitution de l’État à la nation, à travers un retour franc à l’exercice de la démocratie, est à même de redonner confiance aux Algériennes et aux Algériens. Les chantages et autres pratiques violentes ne feront que réamorcer de nouveau la crise”, estime encore l’UDS.
Par ailleurs, l’UDS prend acte du silence de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel devant la “dérive” de l’ENTV. “Il atteste de sa complicité et de son obéissance au pouvoir de l’ombre”, dit-il.


Karim K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER