Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Spécialisée dans le “pied diabétique”

La clinique Ibn Nafis s’installe à Bir-Mourad-Raïs

©D. R.

La clinique du pied diabétique Ibn Nafis s’offre un nouveau site dans la capitale. Cette première et unique structure sanitaire privée spécialisée, lancée il y a plus d’une année dans la commune de Mohammadia, s’installe désormais aux Sources, daïra de Bir-Mourad-Raïs. L’établissement accueille ainsi les malades dans un cadre plus spacieux et confortable où toutes les commodités sont réunies.
Ce déménagement est motivé par le nombre de plus en plus grandissant de diabétiques qui sollicitent les services de cette clinique et de son personnel médical et soignant. Il faut dire qu’Ibn Nafis jouit d’une bonne réputation parmi les malades, notamment ceux atteints d’ulcère du pied diabétique (UPD). Le travail efficace et le soulagement qu’apporte l’équipe médicale, à sa tête le Pr Jorge Valdes, à ces patients, en leur évitant l’amputation des membres inférieurs, confèrent à la clinique une notoriété à l’échelle nationale. Ils viennent de toutes les régions du pays dans l’espoir de sauver leurs pieds diabétiques, décrétés fatalement amputables par leurs médecins traitants au sein de leurs wilayas d’origine. Les médecins d’Ibn Nafis contredisent, par leurs gestes et autres interventions, leurs confrères de l’intérieur du pays et estiment que l’amputation n’est plus une fatalité. Pour eux, des traitements efficaces contre le pied diabétique existent bel et bien. Ils utilisent dans ce sens, entre autres produits, l’Heberprot-P qui a prouvé son efficacité. Après avoir suivi le traitement à base de l’Heberprot-P au sein de la clinique Ibn Nafis, beaucoup de malades ont pu éviter une amputation quasi certaine à leur pied. Beaucoup de patients ont, en effet, pris attache avec cet établissement privé dans l’espoir d’éviter une inexorable mutilation du pied “décidée” désespérément par leurs médecins.
“Dans nos hôpitaux, l’on ne se casse pas trop la tête, à la moindre lésion du pied, l’on recourt indubitablement à l’amputation”, déplorent des malades. D’innombrables cas d’amputation exécutée pouvaient bien être évités, estime le Pr Valdes, après avoir examiné les dossiers de ces malades. Le diagnostic établi par le spécialiste cubain prouve encore davantage le laisser-aller qui règne en maître dans les services de diabétologie relevant des hôpitaux algériens.
À la clinique Ibn Nafis, l’espoir d’un rétablissement définitif de l’UPD est permis grâce au médicament Heberprot-P. Au bout de 10 injections de ce flacon, à raison de trois fois par semaine, de nombreux patients guérissent. Cela était possible grâce au suivi permanent du Pr Valdes qui était aux petits soins pour ses patients jusqu’à la rémission totale. Ils sont des dizaines à avoir bénéficié d’une prise en charge salvatrice du pied diabétique dans cette structure, unique en son genre en Algérie, créée en partenariat avec le Centre de génie génétique et de biotechnologie de Cuba. En dépit des résultats plus que satisfaisants auxquels est arrivé cet établissement, sa responsable, Djebbar Lyna, souhaite faire mieux en faisant profiter un maximum de malades de cette “formule magique”, issue de la biotechnologie cubaine. De par son prix, le flacon Heberprot-P demeure inaccessible pour la majorité des diabétiques. D’où son appel aux ministères de la Santé et du Travail pour inscrire ce produit pharmaceutique sur la liste des médicaments remboursables par la Sécurité sociale.

B. Khris


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER