Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Il a inauguré le plus long tunnel de l’autoroute Est-Ouest

La colère de Zaâlane

Abdelghani Zaâlane, ministre des Transports et des Travaux publics, en inspection de travail. ©D. R.

D’une longueur de 2,5 kilomètres et situé à la lisière des wilayas de Skikda et de Constantine, ce tunnel, le plus étendu de l’autoroute Est-Ouest, a été réalisé dans une région difficile.

Avec l’entrée en service, depuis hier, du tube droit du tunnel d’El-Kentour, le plus long de l’autoroute Est-Ouest, les usagers sont soulagés puisqu’ils n’emprunteront plus le boyau bidirectionnel de gauche, ouvert depuis 2015 et constituant une crainte certaine pour la sécurité des automobilistes de par son trafic dense. Le ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane, a procédé hier à l’inauguration du tube droit du tunnel d’El-Kentour après de longues années d’attente. D’une longueur de 2,5 kilomètres et situé à la lisière des wilayas de Skikda et de Constantine, ce tunnel, le plus étendu de l’autoroute Est-Ouest, a été réalisé dans une région difficile, géologiquement parlant, notamment en raison des glissements de terrain. Une réalisation ou plutôt un achèvement des travaux, aussi bien en terme d’excavation qu’en matière de génie civil, a été confiée à l’entreprise nationale Cosider après le divorce consommé avec le consortium nippon Cojaal. Cosider qui aura tout de même tenu son pari en dépit des retards considérables enregistrés dans la livraison, mais qui a fait en sorte de doter cet ouvrage d’équipements de dernière génération et à la pointe de la technologie en matière de sécurité, de surveillance du trafic et de prévention d’éventuels accidents ou dommages dans l’infrastructure. Par ailleurs, le gouffre que constitue le tunnel en souffrance depuis son effondrement en janvier 2014 et dont les travaux de réhabilitation ont été également confiés à Cosider, continue d’embarrasser les responsables du secteur des travaux publics à commencer par le ministre de tutelle. En effet, Abdelghani Zaâlane qui avait annoncé le lancement des travaux de réhabilitation dudit tunnel, a, hier, tempéré ses propos en reconnaissant la difficulté de l’épreuve. Autre inauguration effectuée lors de cette visite du ministre Zaâlane à Constantine, le dédoublement de la RN20 reliant la commune d'El-Khroub à la commune de Aïn Abid sur 25 km. “Ce tronçon a coûté 410 milliards de centimes. Avec cette somme nous ne pouvons réaliser que 20 km, néanmoins, la direction des travaux publics a réussi la performance d’aller jusqu’à 5 km de plus”, se réjouit-il. Concernant le problème des embouteillages qui se pose avec acuité au niveau de la cité Zouaghi-Slimane, le ministre a indiqué qu’une étude pour la réalisation d'un nouvel accès à la nouvelle ville Ali-Mendjeli a été lancée et concernera la liaison de cette dernière à la zone industrielle Palma en passant par la cité Belhadj dans le but d'assurer une circulation fluide aux citoyens. Le projet de réalisation de la nouvelle tour de contrôle de l'aéroport Mohamed-Boudiaf de Constantine, a également été au centre des intérêts de la visite du ministre qui a insisté pour que “cette tour soit prête à la fin septembre 2018, aucun retard ne sera toléré”, avertira-t-il. Cette tour, dont le taux global d'avancement des travaux avoisine les 86%, est la cinquième du genre réalisée au niveau national après celles de Ghardaïa, de Tamanrasset, d’Alger et d’Oran. Au chantier de l'extension de la ligne du tramway vers la nouvelle ville Ali-Mendjeli, Abdelghani Zaâlane a affiché son mécontentement suite au retard déjà enregistré dans la réalisation de ce tronçon où le taux d’avancement des travaux n’est que de 56%. “Vous n'avez pas honoré vos engagements, vous devez vous y mettre pour l'achever avant la fin de l'année”, pestera le ministre avant d’ajouter : “Vous avez failli. Je ne veux aucune excuse, la société en charge de ce projet est appelée à livrer le tronçon entre Zouaghi et
les Quatre-Chemins au mois de juillet au plus tard.” “Le tramway doit,
impérativement, être opérationnel avant le début de l'année 2019”, a-t-il exigé.

Iness Boukhalfa


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER