Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

COOPÉRATION POLICIÈRE AFRICAINE (AFRIPOL)

La contribution de l’Afsicom mise en exergue

Le renforcement des capacités de formation aux nouveaux outils d’investigation, dont les nouvelles technologies de communication, a été au cœur des Journées de formation dédiées aux chefs de bureaux de communication et qui se déroulent au siège d’Afripol, à Ben Aknoun (Alger). Ces journées, qui se déroulent sous l’égide du directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) et néanmoins président du mécanisme de coopération policière africaine (Afripol), le général-major Abdelghani Hamel, sont scindées en deux sessions, dont l’une consacrée aux pays membres qui devaient suivre la formation en langue française et l’autre aux cadres et officiers des pays membres concernés par la langue anglaise. L’objectif étant de s’imprégner du système de communication Afsicom (image et son en temps réel), cette technologie, développée par les cadres de la DGSN, permettra aux participants de mieux cerner les contours de système moderne et efficace en termes de rendement et de gain de temps.
Dans son allocution, le directeur exécutif d’Afripol, Tarek Ahmed Sharif, a indiqué que cette formation constitue un volet prépondérant du programme d’action d’Afripol, avant de rendre hommage aux efforts que consent, au quotidien, la DGSN pour concrétiser la feuille de route d’Afripol, notamment en matière de lutte contre le crime transfrontalier et la cybercriminalité.
Ces journées interviennent cinq mois après les travaux de l’atelier de travail sous le thème “Renforcement des capacités de lutte contre le crime organisé transfrontalier, la cybercriminalité et le terrorisme”. M. Hamel a mis l’accent sur “l’impératif de raffermir la coopération entre les organes de police africains en se basant sur les thèmes de la formation et de la communication en vue de relancer ce mécanisme en l’érigeant
en valeur ajoutée pour le continent africain”.

F. BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER