A la une / Actualité

Bénéfice ABUSIF DE LA PROTECTION RAPPROCHéE

La DGSN face à une forte résistance d’ex-ministres

Le patron de la DGSN veut mettre le holà aux privilèges. ©D. R.

“Pour le moment, la DGSN a réussi à récupérer beaucoup de véhicules et des dizaines de policiers”, a révélé une source proche du dossier.

L’opération lancée par le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le colonel Mustapha El-Habiri, qui consiste à récupérer les moyens humains et matériels, suscite toujours une farouche résistance chez les anciens ministres, les anciens hauts cadres de la nation et les personnalités nationales à qui cette institution avait accordé, durant les années précédentes, ces avantages. “La DGSN a pris attache avec toutes les personnalités concernées pour la restitution des véhicules blindés, des brouilleurs, des gyrophares, mais aussi pour la réintégration immédiate des policiers mis à leur disposition pour une protection rapprochée”, a indiqué, hier, une source proche du dossier, affirmant que certains de ces cadres sont en vacances et feront l’objet, dans les jours à venir, de notifications pour rendre à cette institution ses biens dans les délais impartis. Devant cet état de fait, la DGSN a mobilisé la direction de l’administration générale pour prendre attache directement avec les personnalités concernées afin d’accélérer la procédure. “Pour le moment, la DGSN a réussi à récupérer beaucoup de véhicules et des dizaines de policiers. Convaincues que cette situation ne pouvait plus durer, certaines personnalités se sont rendues à l’évidence et ont restitué tous les biens. En revanche, d’autres affichent une hostilité envers cette démarche, alors qu’elle émane du patron de la DGSN. Ces personnalités étaient habituées à bénéficier de ces moyens et de ces privilèges. Aujourd’hui, il est temps de réintégrer tous ces moyens humains et matériels pour les seules missions de la DGSN”, a révélé encore notre source, indiquant que “l’opération est toujours en cours. Elle sera menée avec succès même si elle doit prendre du temps”. En revanche, notre source n’a pas indiqué le nombre de véhicules, de moyens matériels et le nombre de policiers mobilisés pour la protection de ces personnalités, dont on ignore encore le nombre. En outre, notre source a affirmé que la DGSN établira des critères rigoureux pour accorder la protection rapprochée aux personnalités.
“La directive du directeur général de la Sûreté nationale est claire. Ceux qui ne sont plus en fonction ne bénéficieront plus de ces avantages”, dira encore notre interlocuteur qui souligne que, dans le futur, toute demande pour l’octroi d’une protection rapprochée sera soumise à l’étude. Pour rappel, le colonel El-Habiri a établi un inventaire général des moyens humains et matériels au lendemain de sa succession au général-major Abdelghani Hamel à la tête de la DGSN. Ayant découvert des usages abusifs de ces moyens de la part de hautes personnalités, M. El-Habiri a instruit ses états-majors pour les récupérer dans le cadre des missions dédiées exclusivement aux services de police. Lors d’une réunion qui avait précédé cette directive, le colonel El-Habiri a donné des directives fermes pour la réintégration immédiate des véhicules et la révision des effectifs nécessaires à la protection des hautes personnalités.

FARID BELGACEM