Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

opération de récupération des biens de la police

La DGSN menace de saisir la justice

©D. R.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) poursuivra jusqu’au bout l’opération lancée il y a une dizaine de jours, et qui consistait en la récupération des moyens humains et matériels mis à la disposition d’anciens ministres, d’anciens hauts cadres de la nation et des personnalités nationales. “La DGSN ira jusqu’au bout. Car, ces biens mis à la disposition des personnalités nationales étaient octroyés dans un cadre légal et leur usage était limité dans le temps et dans l’espace. L’institution va recourir à toutes les voies légales. Pour le moment, l’opération est au stade des mises en demeure et des notifications. Ceux qui opposent une quelconque résistance, au bout de la troisième mise en demeure, feront l’objet de poursuites judiciaires, et ce sera à la justice de les saisir”, a révélé, hier, une source au fait du dossier. Notre interlocuteur a révélé que la DGSN a déjà récupéré plus de la moitié de ces moyens sur la cinquantaine de véhicules blindés, de gyrophares, de brouilleurs et de plusieurs policiers et de gardes rapprochés mis à la disposition de ces personnalités.
Parmi ceux qui n’ont pas encore restitué les biens de la DGSN, figurent une dizaine de personnalités qui sont en vacances à l’étranger ou à l’intérieur du pays. En revanche, les personnalités récalcitrantes à la directive du patron de la DGSN continuent à faire pression et à envoyer des émissaires pour qu’ils gardent encore ces moyens humains et matériels alors que les délais fixés par les contrats d’octroi ont bel et bien expiré. “Il était dit, lors de l’octroi de ces moyens, que les personnalités qui ne sont plus en fonction devaient restituer les véhicules blindés, les gyrophares, les brouilleurs et libérer les contingents de policiers et de gardes rapprochés mis à leur disposition dans les même formes, c’est-à-dire conformément à la loi. Aujourd’hui, ces personnalités, habituées à utiliser abusivement ces moyens, continuent à montrer une résistance invraisemblable, mais la DGSN ne fera pas machine arrière”, a encore indiqué notre source. En ce sens, les personnels de la Direction de l’administration générale (DAG) mobilisés par la DGSN pour prendre attache directement avec ces personnalités ont été instruits par le patron de la DGSN, le colonel Mustapha El-Habiri, pour poursuivre cette opération jusqu’à la récupération de ces véhicules et rapatrier les policiers et les gardes rapprochés, a encore révélé la même source, affirmant que “cette institution sécuritaire va examiner, ensuite, s’il était nécessaire, conformément à la loi d’octroyer ou pas ces moyens. Si le demandeur n’occupe pas une fonction qui nécessiterait une garde rapprochée et des moyens appropriés, la DGSN opposera un niet catégorique, car il était temps de réintégrer ces moyens pour les seules missions de l’institution policière”.
Pour rappel, M. El-Habiri avait instruit, au lendemain de sa succession au général major Abdelghani Hamel à la tête de la DGSN, ses états-majors pour les récupérer dans le cadre des missions dédiées exclusivement aux services de police. Cette démarche n’a pas été du goût de certaines hautes personnalités habituées à bénéficier abusivement de ces privilèges.

FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER