Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Sidi Bel-Abbès

La directrice de l’éducation suspendue par le wali

© D.R.

Cinq syndicats de l’éducation nationale de Sidi Bel-Abbès tiendront dans un proche avenir une réunion de coordination afin de décider d’une action commune, qui consiste notamment à interpeller le wali ainsi que la ministre de l’Éducation nationale quant à “la suspension provisoire” dont a écopé leur consœur, directrice de l’éducation de la wilaya de son état, apprend-on, auprès du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef). Selon le secrétaire général du Satef, Boualem Amoura, ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire de la directrice de l’éducation de Sidi Bel-Abbès a commencé quand “le wali a demandé à la responsable de l’éducation de gonfler les notes de son fils pour lui faire obtenir une moyenne supérieure à 10/20, afin d’accéder en classe supérieure”. Ayant opposé un niet catégorique à cette demande farfelue et scandaleuse, arguant que “l’attribution des notes et le calcul des moyennes relevaient des prérogatives des conseils pédagogiques de l’établissement scolaire, et que c’est ce même conseil qui a statué sur le redoublement de l’élève en question qui n’a pas obtenu la moyenne de 10/20 pour pouvoir passer en classe supérieure en dépit du rattrapage”, la directrice en question s’est attiré les foudres du wali. Celui-ci l’a, en effet, suspendue de ses fonctions et l’a expulsée du logement de fonction qu’elle occupait, alors qu’il n’en a pas les prérogatives.
Appelée par nos soins, la directrice de l’éducation qui a confirmé à demi-mot cette affaire s’est contentée de répondre que “les nominations sont du ressort de la ministre de l’Éducation nationale. Idem, pour les suspensions”. Ce que dira, aussi, le secrétaire général du Satef, qui a fait état d’une action de protestation en préparation par cinq syndicats de l’éducation, pour dénoncer la décision prononcée à l’encontre par la directrice de l’éducation.


A. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER