Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

suspicion d’un cas à Oran

La DSP confirme à demi-mot

Concernant le cas hospitalisé au service infectieux du CHU d'Oran, suspecté dans un premier temps d’être atteint de choléra, la Direction de wilaya de la santé et de la population s’est exprimée pour la première fois à ce propos.
Selon un communiqué rendu public hier par cette direction, on apprend qu’il s'agit d'un patient âgé de 46 ans, provenant de la wilaya de Tiaret, et admis, le 15 août dernier, à l’EHS psychiatrique de Sidi-Chahmi, dans le cadre d'un placement judiciaire.
La même source indique que ce malade a présenté des diarrhées profuses, avec vomissements, altération de l'état général, et des signes d'insuffisance rénale. “Dès son admission au service des maladies infectieuses, ce patient a reçu un traitement selon le schéma thérapeutique d'une maladie cholérique, conformément au protocole en vigueur.”
Si on affirme qu’actuellement son état s'est nettement amélioré, le communiqué ne confirme ni n’infirme le cas de choléra. Mais à voir les mesures “préventives draconiennes” mises en place à l'hôpital psychiatrique de Sidi-Chahmi, on comprend que le patient en question a été déclaré positif.
Parmi ce dispositif préventif, la même source évoque la mise en place d'une cellule de suivi au sein même de l'hôpital, présidée par le directeur de la santé ; le prélèvement et le traitement prophylactique de l'ensemble des malades ainsi que le personnel soignant ; les mesures d'hygiène et de désinfection de l'ensemble des pavillons ; le contrôle des eaux de boisson et des eaux usées.
La Direction de la santé affirme également que tous les prélèvements effectués autour de ce malade se sont avérés négatifs, et aucun cas n'a été recensé. Rappelons qu’à la fin de la semaine dernière, deux malades ont été transférés de l’hôpital psychiatrique de Sidi-Chahmi au Chuo, alors qu’un cas avéré a été confirmé par une source médicale à l’ex-Garnison d’Oran. Ces derniers se trouvaient en quarantaine et sous très haute surveillance, au service des maladies infectieuses du centre hospitalo-universitaire d’Oran. Selon des sources concernées, un dispositif de mise en quarantaine a été mis en place autour d’un service de l’hôpital psychiatrique de Sidi-Chahmi suite à la visite du wali d’Oran et du directeur de la santé publique.
Rappelons qu’une cellule de veille sanitaire, composée de médecins spécialistes en épidémiologie et en maladies infectieuses, avait été installée lors de l’apparition du cas d’une femme âgée de 26 ans présentant des symptômes du choléra et toujours hospitalisée au service des maladies infectieuses du CHU d’Oran.

S. O.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER