Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

DES MILLIERS DE CITOYENS SONT PéNALISéS AU QUOTIDIEN

La fermeture abusive des routes fait sa “rentrée”

Le recours abusif à la fermeture des routes par les citoyens pour faire aboutir leurs revendications suscite au quotidien le courroux des automobilistes, des transporteurs de voyageurs et de marchandises, des ambulanciers et des écoliers, notamment en Kabylie où les citoyens des wilayas de Tizi Ouzou, de Béjaïa et de Bouira recourent systématiquement à l’obstruction des voies de communication pour se faire entendre.
En moins d’une semaine, ce sont des milliers de voyageurs qui ont fait les frais de ces manifestations de rue, dont les retombées économiques sont plus que désastreuses.
Devenus de véritables guet-apens pour les usagers de la route, ces protestations ont provoqué, durant les dix premiers jours du mois en cours, des désagréments immenses aux malades acheminés vers les structures sanitaires, des retards, voire des annulations d’embarquement pour des dizaines d’émigrés qui étaient sur le chemin du retour, notamment vers l’Europe, mais aussi des annulations de centaines de dessertes de bus, de taxis et autres moyens de transport et d’approvisionnement.
Le propos n’est pas de dénoncer et/ou de condamner ces protestas. Mais on a l’impression que les citoyens oublient qu’il existe des assemblées populaires communales et des daïras, ou encore des wilayas, où ils pouvaient exprimer leur désarroi et leurs revendications.
Car en fermant une route à longueur de journée, ce sont des milliers d’habitants qui sont pénalisés, y compris des travailleurs, souvent renvoyés par leurs employeurs pour motif de retard ou encore pour non-accomplissement de leurs missions. Ces citoyens en colère oublient que seuls les pouvoirs publics tirent leur épingle du jeu en renvoyant dos à dos des citoyens d’une même wilaya ou des wilayas limitrophes à se chamailler.
Est-ce parce que les pouvoirs publics ont démissionné qu’il faudra sanctionner les usagers de la route ? Car on a l’impression que la fermeture des routes a fait elle aussi sa propre “rentrée” avec son lot de répercussions fâcheuses sur le bien-être des citoyens.
Le hic c’est qu’aucun responsable, à commencer par les chefs de daïra et les walis, n’a jamais daigné aller rencontrer ces protestataires pour les écouter. Malgré ce constat que les manifestants établissent de visu, ils récidivent pour punir les usagers de la route. Cette manière de faire suscite souvent l’impopularité des actions des manifestants qui ne mesurent pas les effets néfastes sur les citoyens qui restent bloqués sur les autoroutes ou sur les routes nationales, sans eau, sans nourriture et sans assistance aux personnes en danger. On s’en souvient, durant l’été 2017, lors de la fermeture de la RN12 au niveau de Tadmaït, à 18 km à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, une dame avait rendu l’âme sur la voie publique sous le regard impuissant de milliers d’automobilistes. C’est dire que certaines manifestations non supervisées et qui ne prennent pas en considération les aspects humanitaires relèvent d’un abus injustifié qui ne relate guère le civisme des meneurs.
À ce propos, il faut rappeler que depuis 2010, l’Algérie enregistre une moyenne annuelle de 12 000 actions de protestation, dont la majorité sur les voies express. Jusqu’à quand ?

FARID BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER