Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

RENDEZ-VOUS ÉCONOMIQUE

La logistique au port de Béjaïa, objet de débat

“Port de Béjaïa, enjeux logistiques et perspectives” est le thème choisi par les opérateurs économiques de la wilaya de Béjaïa pour en débattre, jeudi dernier, au campus d’Aboudaou. Occasion pour le P-DG du port pour s'étaler sur le contexte portuaire en Algérie et les problèmes logistiques qui constituent un frein à la gestion du secteur en Algérie. En effet, dans un constat qu’il a établi à ce propos, M. Achour Djeloul a relevé une dissymétrie dans l’évolution des trafics de marchandises et l’évolution des infrastructures portuaires, routières et ferroviaires. Selon lui, l’évolution de cette infrastructure doit d’abord être portée au niveau de l’évolution économique nationale et régionale. Aussi, a-t-il souligné, les bouleversements qui ont placé l’Algérie comme pays à risques ont induit un surcoût logistique et un coût important des produits à l’importation par rapport à ce qui se fait ailleurs.
“Les thématiques logistiques ont longtemps freiné l’économie algérienne et ce n’est que depuis 20 ans que les choses se sont améliorées”, a-t-il expliqué, tout en plaidant pour “l’optimisation de la logistique le long de la chaîne du commerce extérieur”. Le P-DG de l’EPB qui relèvera également l’absence d’infrastructures portuaires modernes, le profil généraliste des ports en Algérie, la dissymétrie des échanges internationaux et la carence en industrie légère et manufacturière insistera sur la complexité et la lourdeur des procédures de contrôle aux frontières. “Les choses se sont accrues en Algérie par rapport aux autres pays”, a-t-il déclaré.
Sur l’importance du port de Béjaïa dans la chaîne du commerce extérieur, l’orateur a indiqué que l’infrastructure est à l’avant-garde au niveau national avec 26% de marchandise traitée alors que s’agissant du trafic national, qui est de l’ordre de 42 millions de tonnes, 12 millions de tonnes sont traitées à Béjaïa.
Par ailleurs, dans ses recommandations pour le développement de la logistique portuaire en Algérie, l’intervenant insistera sur l’importance de la création d’une agence nationale de la logistique, laquelle mènera toutes les réflexions sur l’implantation, l’aménagement, la prospective réglementaire et les activités. Aussi, il préconisera l’implantation d’entrepôts logistiques dans des lieux privilégiés et la mise en place d’un cadre réglementaire pour éviter le mitage du territoire par des activités logistiques déstructurées.


H. Kabir


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER