Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Réunion hier de partis de l’opposition

La position de l’armée saluée

Des partis de l’opposition réunis, hier, au siège du parti d’Abdallah Djaballah, à Alger, ont, encore une fois, réaffirmé leur soutien et leur adhésion à la proposition de l’armée consistant en l’application des articles 7, 8 et 102 de la Constitution. À l’issue de la réunion à laquelle ont pris part Abdallah Djaballah, Ali Benflis, des représentants d’El-Bina, de l’ex-FIS et des personnalités nationales, les présents ont souligné, dans un communiqué, que la position de l’armée “est à saluer”, car elle vise “à trouver une solution rapide et sereine à la crise”. “Cette proposition a démontré un grand degré de conscience en adoptant l’application des articles 7, 8 et 102 de la Constitution et en insistant sur l’idée que c’est le peuple qui est la source de tout pouvoir”, ont souligné les présents, ajoutant qu’elle est, également, une réponse aux manifestants qui appellent à la “solidarité” entre le peuple et son armée. “Le slogan du mouvement populaire ‘Djeïch chaâb, khawa khawa’ est comme un message de solidarité avec l’armée et une affirmation de son soutien et de son adhésion à sa feuille de route pour une sortie de crise”, estiment-ils, ajoutant qu’ils suivent avec attention l’évolution de la situation et s’opposent à toute tentative “de déviation des revendications du peuple”. “Nous refusons toute initiative visant à donner la possibilité de gestion de la période de transition à des forces illégitimes”, écrivent-ils dans le communiqué final, dénonçant, au passage “l’appel de certaines parties à l’ingérence étrangère”. Quant aux dernières décisions émanant de la présidence de la République, les présents ont souligné qu’ils s’y opposent, y compris à celle concernant le dernier remaniement ministériel justifiant cela par “la prise en otage par les forces anticonstitutionnelles de la fonction présidentielle”. Réaffirmant leur soutien aux revendications du peuple, ils ont appelé “au départ immédiat et instantané du Président et des forces qui l’entourent”. Les présents ont également appelé à la poursuite des manifestations jusqu’à la satisfaction de ces exigences. À propos des informations faisant état de l’arrestation de plusieurs hommes d’affaires réputés proches du cercle présidentiel, ils appellent la justice “à activer les mécanismes de lutte contre la corruption”. “Nous soutenons totalement l’initiative des magistrats consistant à ouvrir les dossiers de la corruption”, ont-ils encore annoncé.
 

M. Mouloudj


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER