Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Lancement du projet de Cevital dans les Ardennes

La presse française s’enthousiasme

Le président du groupe Cevital, Issad Rebrab, en compagnie du président français, Emmanuel Macron. © D.R.

Les promesses d’emploi annoncées par le groupe sont qualifiées de bonne nouvelle dans une région désindustrialisée et touchée de plein fouet par le chômage.


De nombreux articles ont été consacrés dans les médias français à l’inauguration, mercredi dernier, des unités de production d’équipements de traitement de l’eau, du groupe Cevital à Charles-Ville Mézières dans les Ardennes. La présence du président Emmanuel Macron a mis davantage de lumière sur l’événement qui a suscité de nombreux commentaires enthousiastes.
Dans un article intitulé “Cevital, un géant algérien dans les Ardennes”, le site internet de Radio France Internationale (RFI) a mis l’accent sur les perspectives d’emploi suscitées par le projet de l’homme d’affaires Issad Rebrab, affirmant que “Cevital est sans conteste la réussite la plus spectaculaire du capitalisme algérien”.
RFI est revenue sur le parcours du groupe et sa montée en puissance, soulignant que “Cevital est devenu en vingt ans, la troisième entreprise algérienne, mais le premier groupe privé du pays. Un géant qui emploie 18 mille personnes dans le monde, et réalisant un chiffre d'affaires de plus de 4 milliards d'euros”.
De son côté, la chaîne d’info en continu, BFM-Business, a insisté sur l’importance du projet de Cevital dans les Ardennes, un ancien bassin industriel du nord-est de la France, lourdement touché par la pauvreté et le chômage. BFM rappelle d’ailleurs que l’usine d’Issad Rebrab est implantée sur un site abandonné par le constructeur automobile PSA-Peugeot-Citroën.
La chaîne révèle également qu’Emmanuel Macron, qui effectue actuellement une itinérance mémorielle dans le Nord (à l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale), a décidé à la dernière minute de se rendre à l’inauguration du site de Cevital pour annoncer une bonne nouvelle, concernant l’investissement de Cevital et ses promesses d’emploi.
La même information a été donnée par la chaîne France3 régions. “Le président de la République n'avait pas prévu cette visite dans son agenda, mais il n'a pas voulu bouder son plaisir. L'annonce de nouveaux emplois, alors que les résultats sur le front du chômage peinent à se concrétiser, est une bonne nouvelle”, explique la chaîne dans un reportage. Pour sa part, l’hebdomadaire économique Challenges qui cite l'Élysée soutient que le déplacement du locataire de l’Élysée sur le site de Cevital vise à “marquer l'intérêt” de l’État français “pour des projets menés par des groupes étrangers, incluant des technologies liées à la transition écologique et créatrices d'emplois”. Selon l’hebdomadaire, “l’Élysée y voit aussi un investissement emblématique de la proximité économique entre la France et l’Algérie”.
Un des premiers médias à avoir annoncé l’implantation de Cevital dans les Ardennes est Le Figaro. Le quotidien de droite a rappelé dans son édition de mercredi qu’Issad Rebrab a déjà mené des “opérations de sauvetage” économique en France. “Le patron algérien est à l'origine du sauvetage du spécialiste de fenêtres en PVC Oxxo, repris en 2013 alors qu'il était en liquidation judiciaire. Trois ans après, l'entreprise était sortie du rouge”, a indiqué le journal qui cite, par ailleurs, le rachat par Cevital du fabricant d’électroménager, Brandt en 2014.
Le Figaro souligne qu’Issad Rebrab avait été appelé à la rescousse par Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif et il a accepté de reprendre l’affaire pour laquelle il a déboursé environ 200 millions d'euros. “Depuis, les quatre marques (Brandt, Vedette, Sauter et De Dietrich) se sont redressées. À chaque fois, la majorité des emplois a été préservée”, note le journal.


S. L.-K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER