Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Enfants aux besoins spécifiques

La prise en charge sera ouverte au privé

Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme. © D.R

“Les établissements privés seront plutôt un appoint au secteur public. Pis encore, ils seront soumis à un cahier des charges et un contrôle très stricts pour éviter tout dérapage”, a expliqué la ministre de la Solidarité, en visite hier à Tizi Ouzou.

La prise en charge des enfants aux besoins spécifiques sera bientôt ouverte à l’investissement privé, a affirmé, hier, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la  Condition de la femme, Ghania Eddalia, à l’occasion d’une visite qu’elle a effectué dans la wilaya de Tizi Ouzou où elle a donné le coup d’envoi de la rentrée scolaire des enfants de cette catégorie fragile. “Un décret qui va consacrer l’ouverture de la prise en charge des enfants présentant des besoins spécifique à l’investissement privé sera promulgué incessamment”, a déclaré la ministre tout en tentant de se défendre contre toute volonté de l’État de se désengager de la prise en charge de cette catégorie. “Même les secteurs de l’éducation et de la santé ont été ouverts au privé mais ce n’est pas pour autant que l’État a abandonné l’enseignement et les soins dans le secteur public. Ces établissements privés seront plutôt un appoint au secteur public, pis encore ils seront soumis à un cahier des charges et un contrôle très stricts pour éviter tout dérapage”, a-t-elle justifié tout en ajoutant que cette ouverture au privé est dictée notamment par l’augmentation constante du nombre d’enfants présentant des handicaps en tous genres. Lors d’un point de presse animé à l’occasion de sa visite, la ministre a rappelé que l’Algérie compte actuellement
66 800 enfants aux besoins spécifiques pris en charge dans les milieux spécialisés, dont 21 700 sont pris en charge dans des établissements publics et 37 550 insérés, complètement ou partiellement, dans les établissements relevant du secteur de l’éducation et 7 550 autres dans des établissements gérés par des associations. Dans la wilaya de Tizi Ouzou, ils sont, selon les indications fournies, d’environ 650 dont 160 sont insérés dans une trentaine d’établissements du secteur de l’éducation à travers la wilaya. À la même occasion, Ghania Edalia a également abordé le sujet de la pension des handicapés qu’elle a jugée “insuffisante” mais qui ne peut, a-t-elle ajouté, “être revue à la hausse dans le contexte actuel”. “La pension pour handicapé ne répond pas à leurs besoins, sa révision est nécessaire mais pas actuellement puisque les conditions économiques du pays ne le permettent pas”, a-t-elle déclaré en substance avant de souligner que les besoins sociaux de cette catégorie sont couverts par la carte Chifa et des aides dans le cadre des différents dispositifs mis en place à cet effet. Lors de son intervention, la ministre de la Solidarité en a profité pour lancer un appel à toutes les catégories de la société à l’effet de changer la vision envers les personnes handicapés et l’instauration d’une culture d’assistance en permanence à cette catégorie. “Les moyens de les prendre en charge existent, mais ce qui est difficile c’est d’instaurer cette culture”, a-t-elle relevé. À noter que lors de sa visite, la ministre s’est rendue dans quatre structures de prise en charge d’enfants aux besoins spécifiques, à savoir celui d’Ouaguenoun qui est géré par l’État, celui d’Aït Oumalou, géré par une association, une école primaire où des enfants sont insérés dans le système éducatif et le centre des enfants abandonnés de Boukhalfa.    


Samir LESLOUS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER