Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche au SIPA 2017

“La production halieutique augmentera de 10 000 tonnes”

“Le secteur de la pêche a connu un développement important, et je tiens à dire aux opérateurs que le gouvernement est à la disposition des investisseurs pour les appuyer et les aider. Les efforts nous laissent espérer un bond très appréciable du secteur dans l’avenir.”
C’est en ces termes que s’est exprimé le ministre de l’Agriculture, du Développement durable et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, lors d’un point de presse en marge du Salon international de la pêche et de l’aquaculture (Sipa), qui se tient du 9 au 12 du mois en cours au Centre de convention d’Oran. Et c’est dans le domaine de l’aquaculture et de la pisciculture que le ministre fonde des ambitions importantes. “Une maîtrise technique avérée, maintenant, nous pouvons améliorer la production et la variété de poissons à offrir”, dira-t-il.
Dans ce contexte, Bouazgui rappellera que l’activité aquacole était inexistante, il y a 10 ans en Algérie, et, qu’aujourd’hui, ce sont une quarantaine de fermes aquacoles qui existent et pas moins de 250 dossiers sont en attente d’agrément. C’est toujours cette ambition qui fait dire au ministre que très prochainement, la production halieutique augmentera de 100 000 T d’autant plus que les données de la FAO et d’autres agences onusiennes montrent que le quota de poissons par habitant en Algérie est en deça des normes internationales où la consommation mondiale a atteint les 20 kg par habitant.
Pour l’heure, les 24 fermes aquacoles en mer et les 16 en eau douce produisent quelque 25 000 T, et de souhaiter encore intégrer, dans ce créneau, les agriculteurs car c’est un secteur porteur. “Si chaque agriculteur qui dispose d’un bassin l’ensemence d’alevins, nous aurons de très bons résultats pour le secteur”, insiste le ministre.
Par ailleurs, ce dernier ne s’attardera pas sur l’épineux dossier des navires bloqués depuis des années en Turquie, se contentant de dire que l’affaire est en justice et que son ministère suit le dossier. Tout aussi important comme thème abordé lors de ce point de presse, celui des pratiques catastrophiques de la pêche à la dynamite. Le ministre rappellera les textes existants qui répriment ces pratiques, mais ne donnera aucun chiffre sur les cas avérés et traités par les services concernés.
Quant au Sipa, qui en est à sa 7e édition, ce sont 140 exposants qui ont répondu présent, dont 35 étrangers, avec la présence du Pnud, des agences de Coopération internationale du Japon et de la Corée du Sud.


D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER