Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Une prestation dédiée aux automobilistes algériens en vacances

La SAA propose “l’Auto assistance Tunisie A”

La SAA propose un nouveau service d’assistance automobile “Auto assistance Tunisie A”. Le produit destiné aux Algériens qui se rendent  en voiture en Tunisie en cette période estivale,  est disponible dans tous les points de vente de la compagnie. Le P-DG de la SAA, Nacer Saïs,  s’en est fait hier le promoteur à l’occasion d’une conférence de presse. En cas de pépin (panne, accident, incendie, vol), les automobilistes ayant souscrit à cette assurance peuvent communiquer avec le service d’assistance 24 heures par jour, 7 jours sur 7. Ils peuvent bénéficier de service de dépannage, de remorquage, de protection juridique. Il leur est également possible d’obtenir un véhicule de remplacement et de poursuivre leur voyage en territoire tunisien. L’offre de la SAA, proposée à 2 499 DA,  englobe ainsi un éventail de services. Nacer Saïs déclare qu’il s’agit là d’un concept novateur qui s’adresse à l’ensemble des automobilistes en déplacement en Tunisie. La SAA a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de l’ordre de 26,527 milliards de dinars, en baisse de 1,29% par comparaison à l’exercice 2016 où elle avait enregistré un chiffre d’affaires de 28,875 milliards de dinars. Et, malgré un chiffre d’affaires en diminution, la SAA accapare 22% de parts de marché, une performance dont se réjouit son P-DG qui explique que toutes les branches, à l’exception de celle des assurances agricoles, y ont contribué. Par ailleurs, en 2017, les bénéfices de la SAA ont atteint 3,25 milliards de dinars dont une partie ira dans les caisses de l’État, l’actionnaire principal. Quant aux bénéfices, ils sont en hausse de 4% par rapport à l’exercice 2016, où la société avait totalisé 3,1 milliards de dinars. Le P-DG de la SAA relève que le secteur des assurances connaît une concurrence accrue dans une conjoncture économique difficile qui a fortement affecté la branche automobile, un segment dont tiraient profit toutes les compagnies d’assurances. L’entreprise prend note de cette crise, mais continue de progresser sur ses principaux objectifs stratégiques, fait-il observer. Selon une note de conjoncture élaborée par le Conseil national des assurances (CNA), le chiffre d’affaires du secteur des assurances a atteint 138,315 milliards de dinars en 2017, une évolution de 3,6% par rapport à 2016, malgré les difficultés que connaissent la filière automobile et la branche agricole. Le recul du chiffre d’affaires de la branche des assurances agricoles est lié en partie à la forte baisse (-39%) du chiffre d’affaires de la sous-branche production animale conséquemment au non-renouvellement des contrats bovins souscrits par les jeunes promoteurs des programmes Ansej et Cnac. Il est également dû, dans une moindre mesure, à la baisse du chiffre d’affaires de deux autres sous-branches : production végétale et multirisques engins et matériel agricoles (-18,2% et -26,7%, respectivement). Or, ces trois sous-branches comptaient pour 78% du portefeuille des assurances agricoles.  

Youcef Salami


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER