Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Projet de réalisation de 150 mégawatts de renouvelables

La séance d’ouverture des plis reportée à cause d’un sit-in


Prévue pour mardi 28 mai, la cérémonie d’ouverture publique des plis des offres techniques relatives au projet de réalisation de 150 mégawatts de puissance photovoltaïque a été reportée à une date ultérieure. La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg), initiatrice de l’événement, s’est contentée d’afficher un avis dans le hall d’entrée de son siège, au Val d’Hydra, informant les soumissionnaires du report de la cérémonie dont il est question. Elle n’en a cependant pas expliqué les raisons. Officiellement, elle a annulé la séance d’ouverture des plis “à la demande de la majorité des soumissionnaires”. Mais, officieusement, à cause d’un sit-in organisé par des employés de la Creg et de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH) dans l’enceinte de l’établissement (Creg), non loin de la salle où devait se dérouler la cérémonie. En effet, une dizaine de protestataires s’y sont groupés, brandissant des pancartes sur “le droit du travail”. 

Nous avons souhaité avoir de plus amples informations sur ce qui s’y passait, mais nous n’avons pu le faire, l’accès au sit-in nous ayant été refusé. Selon des sources bien informées, des techniciens et des ingénieurs, entre autres, appartenant aux deux agences, ont organisé ce sit-in en protestation, indique-t-on, contre des “méthodes de gestion qu’ils jugent dépassées et qui ne prennent pas en compte leurs besoins en matière de revenu, de promotion professionnelle au travail et de formation”. La date d’expiration du délai de présentation des offres techniques relatives à la mise en place de centrales solaires de 150 mégawatts, prévue au départ pour le 19 février dernier, a été en fait reportée en deux occasions : une première fois au 8 avril et une deuxième fois au 28 mai, respectivement. Plus de 70 entreprises ont déjà  déposé leurs offres. Ne seront retenues que les offres les moins disantes conformes aux critères établis par la Creg. Selon les termes de l’appel d’offres se rapportant à ce projet, les investisseurs qui remporteront ce marché vont “construire en toute propriété plusieurs centrales électriques solaires photovoltaïques dont la capacité totale est de 150 mégawatts”.

Ils  devront également créer “une société de projet qui aura pour mission de concevoir, de financer, de construire, de posséder en toute propriété, d’exploiter et d’assurer la maintenance de la centrale, dont l’énergie électrique produite sera vendue en totalité et exclusivement à l’acheteur qui sera désigné par le ministre de l’Énergie, dans le cadre d’un contrat de cession (PPA) qui sera conclu entre l’investisseur et l’acheteur désigné”. Il est bon de rappeler que les centrales dont il s’agit seront mises en place dans des régions du Sud et réparties comme suit : 50 mégawatts (MW) seront déployés à Guerara, dans la wilaya de Ghardaïa, 50 autres MW à Diffel, dans la wilaya de Biskra, trois centrales de 10 MW chacune dans les localités de Meggarine, de Nezla et de Belhirane, dans la wilaya d’Ouargla, et enfin deux centrales de 10 MW chacune à Tendala et à Nakhla, dans la région d’El-Oued.  
 

Y. S.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER