Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

L’AVO-88 de Béjaïa dénonce l’éventualité d’un cinquième mandat

“La situation politique, économique et sociale est alarmante”

L’Association des victimes du 5 Octobre 88 (AVO-88) de Béjaïa, qui a déclaré en juillet dernier son adhésion au mouvement Mouwatana, a, dans une déclaration transmise à notre bureau, tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences d’une éventuelle candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat. C’est après la réunion de ses membres, avant-hier, “pour examiner la situation générale prévalant dans le pays” que l’AVO-88 de Béjaïa a rendu publique, hier, sa déclaration au vitriol contre le pouvoir qui “mène l’Algérie vers la reconduction du statu quo mortifère, à travers la mise en branle de tout l’appareil de l’État, des partis dits majoritaires (FLN et RND) et des partis satellitaires (MPA, Karama, TAJ…) afin d’imposer une cinquième mandature du président Bouteflika”. “La persistance à vouloir coûte que coûte maintenir cette situation de désespérance contraint à la fuite notre jeunesse et notre élite vers des cieux plus cléments”, soutiennent les rédacteurs de la déclaration après avoir soutenu que “l’évacuation du président de la République vers la Suisse pendant que réapparaît l’épidémie de choléra et une cacophonie dans sa gestion médiatique rajoute plus de flou et d’opacité à cette situation”. Sur un autre volet, l’AVO-88 de Béjaïa estime que “les scandales à répétition qui éclaboussent l’Algérie comme l’affaire des 701 kg de cocaïne et la cascade de changements des officiers supérieurs de la grande muette inquiètent plus qu’ils ne rassurent”. En outre, l’AVO-88 de Béjaïa a indiqué que “la situation politique, économique et sociale est alarmante suite à la baisse drastique du pouvoir d’achat des ménages et de la paupérisation de larges pans de la population”. Une situation, juge l’AVO-88 de Béjaïa, similaire aux “conditions qui ont engendré le soulèvement populaire du 5 octobre 1988”. Ainsi, l’organisation se déclare inquiète par “l’imminence d’une redoutable explosion, pire que celle que nous avons vécue”. C’est par cette inquiétude d’explosion sociale exprimée que ladite organisation lance un appel “à toutes les Algériennes et Algériens quels que soient leur fonction, leur rang ou leurs convictions à faire un dépassement de soi et à se mobiliser pour sauvegarder l’avenir de la nation algérienne”. En outre, l’AVO-88 de Béjaïa lance un appel aux puissances occidentales “à ne pas favoriser leurs intérêts immédiats au détriment des intérêts de l’Algérie”. Autrement dit, de ne pas cautionner le cinquième mandat de Bouteflika. “Étouffer l’Algérie et la pousser à l’effondrement ne peut être que source d’un exode massif et d’instabilité pour les pays de la rive occidentale”, avertissent les rédacteurs du document. Il y a lieu de signaler que l’AVO-88 de Béjaïa tiendra une réunion au siège du CDDH, samedi, pour préparer la commémoration du 30e anniversaire des événements du 5 octobre 1988.

L. OUBIRA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER