Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ramdane Taâzibt, porte-parole du PT, à Annaba

“La solution à la crise existe et elle est politique”

“La campagne pour une Assemblée nationale constituante comme véritable sortie de crise se poursuit partout dans le pays”, a insisté, hier, à Annaba, Ramdane Youcef Taâzibt, à l’ouverture de la réunion de coordination du Parti des travailleurs.
Prenant le relais de Louisa Hanoune, qui appelait, vendredi, à une rupture avec le régime en place, le député et porte-parole du PT a dénoncé les politiques d'austérité mises en place par le pouvoir, lesquelles plongent tous les secteurs dans un marasme dangereux et la majorité du peuple dans le dénuement total, dira-t-il. “Le gouvernement sème le désespoir en privant y compris une partie de la jeunesse qui fuit le pays en risquant sa vie et d’autres en bousillant et disloquant les familles. Le pouvoir d'achat des ménages, qui est réduit à néant par la dévaluation du dinar (-60%), provoqué, expliquera-t-il, par l'impression de la monnaie pour l'équivalent de 40 milliards de dollars sans aucune perspective et contrôle démocratique”, a poursuivi Youcef Taâzibt.
Et de regretter que le pays vive une crise politique pas financière ou économique. “Le pays dispose de moyens colossaux à même de faire vivre la majorité de la population dans des conditions acceptables, mais les pratiques prédatrices et mafieuses et l'austérité font que les disparités sociales se creusent dangereusement, posant une question de sécurité nationale.” Abordant le volet économique, il relèvera avec amertume que l’Algérie est aujourd’hui l'un des rares pays au monde où les plus nantis paient moins que les classes moyennes.
Cela en précisant que, depuis 2011, les revenus issus de l'IRG sont supérieurs aux impôts sur les bénéfices des sociétés. “Ces errements ont quasiment détruit les relations entre les citoyens et l'État et la confiance est presque anéantie. La solution à la crise existe et elle est politique... Stopper maintenant et tout de suite tous ceux qui ont provoqué le chaos actuel. Aller vers la démocratie véritable avec son contenu politique et social. Indépendance de la justice pour arrêter le pillage, la prédation et les passe-droits et établir au plus vite une politique fiscale équitable”, assènera encore Youcef Taâzibt. Paraphrasant Louisa Hanoune, il a exigé que l’on libère les médias de toute pression et que l’on supprime en toute circonstance le délit de presse. “Pas de prison pour des journalistes pour leurs écrits, mettre un terme à la politique d'austérité qui fait chuter la consommation et aggrave la récession économique, augmenter les salaires et les pensions de retraite pour faire un rattrapage du pouvoir d'achat”, ont été les revendications de ce dirigeant du parti des travailleurs. Optimiste pourtant, l’orateur a assuré que la situation n'est ni désespérée ni irréversible.

A. Allia

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER