Scroll To Top
FLASH
  • La demande de remise en liberté provisoire de Louisa Hanoune rejetée par le tribunal militaire de Blida.

A la une / Actualité

Le Docteur Aïssa Boudrama

“La Suisse a intérêt à faire preuve de sérieux et de transparence”

© D. R.

Liberté : Pourquoi dans la plainte vous êtes-vous limité à la date du 22 février ? Cela veut-il dire qu’avant, il n’y avait pas d’argent qui arrivait dans les banques suisses ?
Le Dr Aïssa Boudrama : Notre démarche est avant tout citoyenne. C’est notre modeste participation à la marche victorieuse du peuple algérien.  Avant le 22 février 2019, il y avait un État, une justice et des organes de surveillance dont relève la responsabilité envers notre peuple. 
On leur laisse faire leur travail. Mais après le 22 février, il y a eu un climat western qui s’est installé en Algérie. Notre conscience a été interpellée par le flux financier massif sans contrôle étatique que la presse a largement rapporté. Notre but est de récupérer cet argent, sinon stopper la fuite de capitaux depuis la Suisse et de dissuader les voleurs de ramener leur argent en Suisse.
La Suisse est connue pour le secret bancaire, et nous connaissons les péripéties du fameux trésorier du FLN qui s’est soldé par la création de la Banque algérienne du commerce extérieur S. A., Zurich (Bace) en 1982. Des 60 millions initiaux, l’Algérie n’en a récupéré, après de rudes batailles, que 43. Cela n’est-il pas un sérieux écueil pour l’aboutissement de cette demande ?

Nous sommes dans une autre configuration. Le secret bancaire n’existe plus. La Suisse est classée par l’Europe sur liste grise en matière de blanchiment d’argent. Elle a tout intérêt à faire preuve de sérieux et de transparence. 
Elle est doublement gagnante car elle va montrer son engagement contre le blanchiment d’argent à la communauté internationale et elle montera en estime et jouira d’un grand crédit auprès des peuples opprimés et volés. Cela présage une issue positive à notre requête. Il est important de préciser que notre action ne vise point des biens acquis légalement.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER