Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Tizi Ouzou

La wilaya paralysée par une grève des transporteurs

© D. R.

Tizi Ouzou a connu hier un mouvement de grève sans précédent qui a touché l’ensemble des transporteurs de voyageurs et de marchandises de la wilaya. Les transporteurs ont décidé, à l’unanimité, de protester contre la décision de la direction locale des transports qui consiste à instaurer un brevet de conduite qui nécessite donc une formation obligatoire et payante pour les transporteurs de voyageurs (TPV) comme pour les transporteurs de marchandises (TPM), soit une décision qui n’a pas été du goût des transporteurs privés de la wilaya qui ont, à cet effet, appelé à une grève générale d’une journée.
En effet, dans un préavis de grève rendu public la semaine écoulée, et signé par neuf associations de transporteurs de voyageurs mais aussi par le collectif d’appui à la microentreprise (Came) et l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), les protestataires refusent “catégoriquement ce brevet” tout en estimant que “cette mesure est superflue et que son montant, qui avoisine les 50 000 DA, est tout simplement injustifié”. Contacté hier, le président du Came, Yacine Guellal, a estimé qu’“il s’agit là d’une décision infondée prise par l’administration sans la consultation des premiers concernés, en l’occurrence les transporteurs. Les responsables de la direction des transports devraient plutôt se pencher sur les réels problèmes du secteur, à savoir la lutte contre le transport clandestin et les parkings sauvages, l’amélioration de l’état des routes et l’aménagement des espaces de stationnements adéquats”. “Il faut savoir encore que le prix du transport est resté le même, ces dernières années, malgré l’augmentation des prix du carburant, ce qui est une charge en plus pour les nombreux transporteurs de voyageurs et de marchandises qui font face également à la saturation des créneaux. C’est pourquoi, nous dénonçons cette décision imposée en solo”, a-t-il précisé, et de s’interroger : “Pourquoi imposer une formation à des transporteurs qui ont plus de vingt ans d’expérience ?!” Pour notre interlocuteur, “il s’agit là d’un véritable ‘racket’ visant à renflouer les caisses de l’État”.
Tout en regrettant d’arriver à une telle action qui a paralysé les 67 communes de la wilaya, le président du Came a appelé à un débat serein sur le secteur du transport dans la wilaya de Tizi Ouzou. Toujours est-il que les conséquences de cette grève ont été considérables à un point tel que la plupart des fourgons et bus privés ont été paralysés durant toute la journée d’hier, alors que de nombreux travailleurs, commerçants et étudiants résidant dans de nombreuses localités de Kabylie, n’ont pas pu rejoindre, hier, leurs postes d’activité respectifs, ce qui a engendré également une grosse perturbation des activités professionnelles et économiques.  


K. Tighilt


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER