Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le président du MSP Abderezzak Makri dans un meeting hier à Chlef

“L’Algérie est bel et bien en danger”

© Billel Zehani/Liberté

Pour le président du MSP, Abderezzak Makri, qui a aminé, hier mardi, un meeting populaire à la salle de cinéma El-Djamal à Chlef, la situation que traverse notre pays est très grave et les solutions aux crises qui le secouent sont loin d’être trouvées. Devant un parterre de militants et sympathisants de sa formation politique, M. Makri a fait savoir que “l’Algérie est aujourd’hui bel et bien en danger. Et si les dirigeants continuent de s’accrocher au pouvoir sans déployer les efforts nécessaires afin de remédier à cette situation regrettable et même catastrophique que nous vivons, nous serons tous pris dans une tourmente fatale où personne ne pourra nous sauver”.
Le président du MSP a expliqué à l’assistance que son mouvement disposait déjà en 2014 des solutions qui auraient sauvé le pays de ses crises actuelles si elles avaient été prises en considération par les hommes du pouvoir. “Toute l’opposition ou presque a adhéré alors à notre démarche, mais le pouvoir en place n’a voulu, en aucun cas, nous écouter. Ils (les hommes du pouvoir, ndlr) continuent de mentir au peuple alors qu’ils doivent impérativement voir les choses en face et lui dire la vérité, car rien ne va plus dans ce pays. Les échecs politiques, économiques et sociaux se succèdent d’année en année”, ajoute Abderezzak Makri. Selon lui, si la situation économique du pays est aujourd’hui à la dérive pour cause de chute des prix du pétrole, c’est parce que nos dirigeants avaient extrait et vendu toutes nos richesses souterraines (pétrole et autres) et les revenus de ces ventes se sont évaporés en un temps record. “Ils ont procédé à la vente de tout ce que Dieu a donné à notre pays comme richesses naturelles et souterraines. Tout a été vidé en un laps de temps. Et dire que nous sommes toujours dépendants à plus de 99% du pétrole. Notre jeunesse ne trouvera absolument rien demain. Et qui osera empêcher cette même jeunesse si elle se révoltait demain ? Personne, bien sûr. Il n’est plus le temps de faire barrière en empêchant cette même jeunesse de prendre connaissance de ce qui se passe, de nos jours, dans le monde entier en raison de l’existence des réseaux sociaux. Elle est au courant de tout, donc il ne sert à rien de continuer à lui mentir”, explique le président du MSP. Abderezzak Makri n’a pas manqué dans son discours d’évoquer le sujet de l’armée. À ce propos, il a fait savoir que même nos militaires ne seront pas capables de faire face aux menaces internes ou externes qui ciblent le pays “s’ils ne trouvent pas à leurs côtés le soutien de la population sur laquelle nous comptons tous car, je le répète encore une fois, notre pays est en danger. Il est donc temps de se solidariser et faire ainsi face à toutes les crises”.


AHMED CHENAOUI

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER